Face à la quatrième vague de Covid, le Maroc recommande une quatrième dose pour les plus de 60 ans

Face au retour du virus ces dernières semaines, le Maroc préconise la quatrième dose anti-Covid aux personnes âgées de plus de 60 ans.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
La vaccination des personnes âgées reprend au Maroc
La vaccination des personnes âgées reprend au Maroc  —  Mapexpress

Le Maroc passe la quatrième. Alors qu'il fait face à une augmentation inquiétante du nombre de cas de contaminations au Covid-19, le Royaume chérifien recommande, depuis le début du mois de juillet, une quatrième dose aux personnes âgées de plus de 60 ans et aux adultes ayant des comorbidités . 

Cette population cible peut donc accéder, dès aujourd'hui, à ce deuxième rappel vaccinal selon certaines conditions : 

- A partir de 6 mois après la troisième dose
- A partir de 4 semaines après la fin d'une infection de Covid-19

Multiplication des anticorps, vraiment ?

Israël a été le premier pays à recommander une quatrième dose anti-Covid pour l'ensemble de sa population de plus de 18 ans. Le gouvernement estimait qu'elle permettait de multiplier 3 à 5 fois les anticorps par rapport à la 3e dose, et qu'elle réduisait le nombre de contaminations. Mais pour l'heure, cette troisième injection n'est autorisée qu'aux personnes à risque sur le sol israélien. 

Alors que le pic des contaminations est attendu pour cette semaine au Royaume, le deuxième rappel contre le Covid-19 ne réjouit pas l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Des programmes de rappel sans discernement ont toutes les chances de prolonger la pandémie, plutôt que d'y mettre fin, en détournant les doses disponibles vers les pays qui ont déjà des taux de vaccination élevés, offrant ainsi au virus plus de possibilités de se répandre et de muter", avait notamment expliqué son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus. Au Maroc, plus de 23 millions de personnes (soit 63,5% de la population) présentent un schéma vaccinal complet de deux doses ou d'une dose de vaccin à dose unique, alors qu'environ 6,5 millions de Marocains ont reçu une troisième dose ou dose de rappel.