Au Cameroun, beaucoup de jeunes filles risquent l'excision
Au Cameroun, beaucoup de jeunes filles risquent l'excision

Excision : Une Guinéenne de 19 ans lance un cri de colère

Depuis l’âge de 13 ans, Hadja Idrissa Bah dénonce sans relâche toutes les violences faites aux enfants et en particulier aux filles. Figure de la jeunesse guinéenne, elle a été invitée au Sénat devant la délégation aux droits des femmes

AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le

"En Guinée, on a 100 ans de retard ! L’excision existe toujours ! Moi, j’ai 19 ans, j’ai été excisée à l’âge de 9 ans, et aujourd’hui, je vois encore des petites filles qui viennent d’être excisées, constate amèrement Hadja Idrissa Bah, il est temps qu’on se réveille, qu’on brise cette chaîne"

Une jeune guinéenne dénonce l'excision  —  AlloDocteurs FR

Derrière son beau sourire, Hadja ne décolère pas. Son pays, la Guinée fait figure de très mauvais élève en matière de violences faites aux femmes. Neuf filles sur dix sont excisées, plus d’une épouse sur deux est battue par son mari et 22% des filles sont mariées avant 15 ans.