En Algérie, les médicaments contre le cancer de l'enfant sont à nouveau disponibles

Si certains traitements utilisés contre le cancer de l'enfant étaient introuvables en Algérie, les autorités viennent d'annoncer l'arrivée sur le marché de nouveaux stocks de médicaments.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
Un jeune patient qui souffre d'un cancer pédiatrique (photo d'illustration)
Un jeune patient qui souffre d'un cancer pédiatrique (photo d'illustration)

C'est un ouf de soulagement pour les malades et leurs familles ! Depuis plusieurs mois, les enfants atteints d'un cancer avaient du mal à se procurer leurs traitements, vu que ces derniers se sont retrouvés en rupture de stock dans l'ensemble du territoire algérien.

Face à cette situation, la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) "a pris des mesures urgentes pour acquérir les médicaments destinés au traitement du cancer pédiatrique en pénurie ces derniers jours. Le premier lot arrivera en Algérie ce jeudi tandis que le deuxième sera reçu au cours de la semaine prochaine", explique Wahiba Hadjoudj, la directrice de pharmacie et des équipements médicaux au ministère de la Santé. Toujours selon cette dernière, la pénurie de certains médicaments du cancer de l'enfant s'explique par la crise sanitaire mondiale et la pression subie par l'industrie pharmaceutique mondiale. Avant de préciser qu’il ne s’agissait pas d'une "grandes pénurie", mais de simples perturbations d’approvisionnement de certains établissements hospitaliers qui ont été résolues. 

Des cancers méconnus

Même si les cancers sont très rares chez l'enfant et l'adolescent, on enregistre chaque année en Algérie environ 1.000 nouveaux cas de cancer. La plupart de ces malades souffrent de tumeurs cérébrales, de leucémies  et de lymphomes. 

Méconnus, les cancers pédiatriques sont des tumeurs différentes de celles de l'adulte : leur développement peut être rapidement freiné avec les traitements anticancéreux. Dans la majorité des cas, les enfants sont en rémission à la fin de leur adolescence, c'est-à-dire qu'ils ne présentent plus aucun signe de la maladie à la fin du traitement, avant d'avoir une vie d'adulte normale.