Éléphantiasis, bilharziose... le Sénégal veut venir à bout des maladies tropicales négligées

Le Sénégal déploie un programme pour lutter contre quatre maladies tropicales négligées, encore très présentes sur le continent africain.

Barou Dembélé
Rédigé le , mis à jour le
L'éléphantiasis se caractérise le plus souvent par un gonflement des jambes
L'éléphantiasis se caractérise le plus souvent par un gonflement des jambes  —  Shutterstock

Elles sont à l'origine de 534.000 décès par an dans le monde. Les maladies tropicales négligées (MTN) affectent plusieurs millions de personnes, dont la majorité se trouvent sur le continent africain. Les MTN désignent une vingtaine de maladies évitables, comme la maladie de Chagas, la dengue, le chikungunya, la lèpre, la rage ou encore la gale...

Face aux dangers de ces maladies, les autorités sénégalaises ont décidé d’adopter une stratégie de lutte ciblant quatre maladies parmi les MTN. Il s’agit de la filariose lymphatique, communément appelée éléphantiasis, de la bilharziose, de l'onchocercose et des géohelminthiases. 

À lire aussi : La Guinée Equatoriale est déclarée indemne de l’onchocercose

Une distribution massive de médicaments

Ainsi, entre le 12 et le 18 décembre, des médicaments ont été distribués en masse au niveau de 37 districts sanitaires de douze régions du pays. “C'est une stratégie efficace et qui est recommandée afin de réduire la charge de morbidité des maladies tropicales négligées dans la communauté, d'interrompre la transmission en vue de leur élimination et de leur contrôle d'ici 2030”, a indiqué la Dre Ndèye Mbacké Kane, coordinatrice du Programme national de lutte contre les maladies tropicales négligées

L’année dernière, à la même période, les autorités sanitaires avaient déjà lancé une campagne de distribution massive de médicaments, en pleine vague d’Omicron, pour prévenir et traiter ces quatre maladies. La campagne avait été déployée dans dix des 14 régions du pays : Fatick, Kaolack, Kédougou, Kolda, Louga, Matam, Saint-Louis, Tambacounda, Thiès et Ziguinchor.

Des pathologies endémiques

Cette année, le Sénégal ambitionne “d'atteindre une couverture thérapeutique de la schistosomiase de 75 % dans 35 districts, d'atteindre un taux de couverture thérapeutique des géohelminthiases d'au moins 75 % dans neuf districts et de recenser les cas de morbidité liés à la filariose lymphatique dans tous les ménages visités”, a noté la Dre Kane. 

Soulignant que son pays compte 14 maladies tropicales négligées sur les 20 recensées à l'échelle internationale, elle fait remarquer que les autorités sanitaires nationales fournissent “beaucoup d'efforts” pour réduire la charge de morbidité des MTN, des pathologies “endémiques dans pratiquement toutes les régions”.