La Guinée fait face à une nouvelle épidémie d'Ebola
La Guinée fait face à une nouvelle épidémie d'Ebola

Ebola : une soixantaine de cas contact identifiés en Guinée

La Guinée progresse peu à peu dans la recherche des cas contacts de la jeune femme ayant contracté Ebola. Jusqu'à présent une soixantaine de contacts ont été identifiés.

AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le

La traque d'Ebola se poursuit. Les autorités guinéennes ont identifié 58 cas contacts de la jeune Guinéenne ayant contracté Ebola. Le chauffeur du véhicule qui a transporté la jeune Guinéenne, revenu d'Abidjan, fait parti de ces cas contacts, qui sont pour le moment confinés à domicile, faute de place dans un centre d'isolement spécialisé. Le premier cas de fièvre hémorragique Ebola a été détecté samedi dernier à Abidjan, chez une jeune Guinéenne de 18 ans, arrivée en Côte d'Ivoire le 11 août en provenance de la ville guinéenne de Labé (nord). Un trajet de plus de 1.500 km, qu'elle a fait par la route.

La recherche des cas contacts est donc une véritable urgence pour tenter de contenir une flambée épidémique. "À Labé, 58 contacts ont été identifiés. La bonne nouvelle, c'est qu'ils n'ont présenté aucun signe pour l'instant. Ils sont bien suivis", rassure Elhadj Mamadou Houdy Bah, directeur régional de la santé de Labé. Le seul centre permettant la prise charge de ces cas contacts à Labé étant saturé de patients atteints du coronavirus, les cas contacts ont été placés en confinement à domicile, pour une période d'observation de 21 jours, ont précisé les autorités sanitaires guinéennes.

Une course contre le virus 

Malgré l'avancée du processus de contact tracing et d'isolation, L'OMS a jugé "extrêmement préoccupant" que ce cas se soit déclaré à Abidjan, une métropole de plus de 4 millions d'habitants, deux mois à peine après l'annonce de la fin de l'épidémie de 2021 en Guinée. L'OMS a indiqué mardi qu'en plus de la jeune Guinéenne, un cas suspect et 9 cas contacts avaient été identifiés et étaient suivis en Côte d'Ivoire. La patiente suit actuellement un traitement dans un hôpital d'Abidjan, tandis qu'une opération de vaccination des agents du secteur de la santé contre le virus Ebola a débuté dès lundi. La vaccination des habitants du quartier des Deux Plateaux, où a séjourné la jeune Guinéenne au coeur de la capitale économique ivoirienne, a commencé mardi. Plus de 2.000 personnes devraient être concernées.

Un des points d'inquiétude reste l'identification de cas contact le long du trajet de la jeune femme : lors de son voyage, elle a notamment traversé la Guinée forestière, où s'était déclenchée l'épidémie de 2021, mais aussi celle qui a frappé l'Afrique de l'Ouest entre la fin 2013 et 2016. À l'époque, l'épidémie avait fait plus de 11.300 victimes, principalement en Guinée, avec 2.500 morts.