Déjà vaccinés, les policiers et gendarmes congolais sont appelés à donner le bon exemple

Alors que moins de 11% des Congolais ont reçu les deux doses d'un vaccin anti-Covid, le président Denis Sassou Nguesso demander aux policiers et gendarmes de lui prêter main forte pour vacciner la population.

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le
Dépistage de passagers à l'aéroport de Brazzaville, en République du Congo
Dépistage de passagers à l'aéroport de Brazzaville, en République du Congo  —  OMS

Sensibiliser et donner le bon exemple. C'est ce qu'on peut retenir de la dernière allocution du chef d'Etat, Denis Sassou-Nguesso. A l'occasion de la cérémonie de port d'insignes de grade, le président de la République du Congo a demandé vendredi aux policiers, gendarmes et militaires, vaccinés selon lui à 99% contre le Covid-19, de sensibiliser la population.

"La force publique est à plus de 99% vaccinée. C'est un exemple de cohésion et de discipline", a déclaré le président. Avant d'inviter les gendarmes et policiers du pays à "se mettre en liaison avec le peuple, à participer à sa sensibilisation, pour qu’il adhère au processus engagé"

Une vaccination qui patine

Selon la Coordination nationale chargée de gérer la pandémie, la couverture vaccinale de la population congolaise est actuellement de 10,94%, alors que le pays vise 60%. 

En décembre, le président congolais avait appelé ses concitoyens à la prudence face à la montée de nouveaux variants du Coronavirus, présentant la vaccination comme "voie de salut". Alors que la quatrième vague de Covid montre des signes de repli en Afrique, la maladie a tué, à ce jour, au moins 371 Congolais. 

Source : AFP