De la vitamine A pour lutter contre la mortalité infanto-juvénile au Cameroun

À l’occasion des campagnes de vaccination contre la poliomyélite, le gouvernement camerounais administre des doses de vitamine A aux enfants âgés de 6 mois à 5 ans pour améliorer leur nutrition.

Fabrice Beloko
Rédigé le , mis à jour le
Des enfants au Cameroun, en attendant le début de l'école
Des enfants au Cameroun, en attendant le début de l'école  —  Shutterstock

Les chiffres sont alarmants. "35% des enfants présentent des carences en vitamine A. 6%, malheureusement, en décèdent", alerte Martin Nankap, spécialiste nutrition de l'Organisation des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) en service au Cameroun.

La vitamine A contribue au développement naturel et à la croissance normale du corps tout en maintenant la santé de nos yeux, de notre peau et de notre système immunitaire. L'insuffisance de cette substance est l'un des facteurs de la morbidité et de la mortalité infantile, "en cas d'infection par une maladie courante comme la rougeole ou les maladies diarrhéiques".

Pour lutter contre ce fléau, le gouvernement utilise deux stratégies pour améliorer l'apport nutritionnel chez les enfants de 6 mois à 5 ans. Il distribue des suppléments en vitamine A pendant les activités de routine dans les formations sanitaires et lors des campagnes massives de vaccination. Certaines ont été organisées récemment, suite à des cas confirmés de poliovirus dans une dizaine de pays africains (Tchad, République Centrafricaine, Niger, République démocratique du Congo…). Deux doses de vitamine A ont été administrées à la population cible sur l'ensemble des 197 districts de santé du pays. 

610 millions FCFA pour renforcer l’apport nutritionnel

En 2022, le Cameroun bénéficie de l'aide du Canada via l'UNICEF ​​pour se supplémenter en vitamine A. Le financement s'élève à 610 millions de FCFA, soit environ 940.000 €. Un investissement dont Rodrigue Thombiano, gestionnaire de projets à l'UNICEF, ​​rappelle que "les nourrissons et les jeunes enfants ont des besoins accrus en vitamine A pour soutenir leur croissance rapide et les aider à combattre les infections".

Le Cameroun est l’un des pays où le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est le plus élevé au monde, avec 103 décès pour 1.000 naissances vivantes selon une enquête de la Banque mondiale. Grâce à l'apport nutritionnel mené dans le pays, 62.000 enfants ont été sauvés entre 2002 et 2011.