Covid-19 : pourquoi y a-t-il davantage de nouveaux variants "made in Africa" ?

Sud-africain, nigérian, tunisien... nombreux sont les variants du coronavirus qui ont été identifiés en Afrique. Un phénomène qui pourrait s'expliquer par l'ampleur de l'épidémie au niveau continental.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
De nouveaux variants du coronavirus ont été identifiés dans plusieurs régions du continent (photo d'illustration)
De nouveaux variants du coronavirus ont été identifiés dans plusieurs régions du continent (photo d'illustration)

Un variant en Afrique du Sud, puis au Nigéria, et enfin en Tunisie… Depuis la découverte du premier variant jugé plus contagieux sur le continent africain, en décembre, la surveillance de l’épidémie s'est améliorée dans la majorité des pays.  A la mi-janvier, 5.000 séquences ont été réalisés dans la région africaine de l’OMS (qui ne comprend pas tous les pays du continent).

Voilà comment se forment les nouveaux variants du Covid-19
Comment se forment les nouveaux variants du Covid-19  —  OMS Afrique

Depuis, de nombreux séquençages sont menés dans les quatre coins de l'Afrique. Mais cela reste insuffisant, vu que la pandémie continue de se propager à grande vitesse. 

Des séquençages en augmentation

Pourquoi voit-on alors autant de nouvelles lignées du Covid-19 sur le continent africain ? Peut-être parce que l'Afrique a renforcé ses efforts de séquençage du génome, qui sont essentiels pour trouver et comprendre les nouveaux variants. Ou peut-être parce que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) ont lancé un réseau de laboratoires pour renforcer le séquençage du génome du SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19. 

Pour l'agence onusienne, les mutations du virus sur le continent africain ne sont pas surprenantes car plus la pandémie se propage, plus la probabilité de changements est élevée. L’ampleur de l’épidémie en Afrique, qui a déjà fauché la vie de plus de 100.000 personnes, peut donc expliquer cette multiplication des variantes du coronavirus. Ce qui pousse l'OMS à appeler tous les pays à intensifier les tests et le séquençage du virus. Cela permettrait de repérer à temps, suivre et d’attaquer rapidement les nouveaux variants de la Covid-19 dès leur apparition.