Le vaccin Johnson & Johnson pourrait être à l'origine d'une rare atteinte neurologique (photo d'illustration)
Le vaccin Johnson & Johnson pourrait être à l'origine d'une rare atteinte neurologique (photo d'illustration)

Covid-19 : les premiers vaccins produits sur le continent sont là !

L'Afrique du Sud vient de recevoir le premier lot de vaccins anti-Covid produit sur le sol africain. De quoi redonner de l'espoir face aux retards de livraison du programme Covax.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

C'est une première : la firme pharmaceutique sud-africaine Aspen, en charge du conditionnement du vaccin Johnson & Johnson en Afrique du Sud, a annoncé a livraison de son premier lot de vaccins fabriqués localement dans son usine de Gqeberha (ex Port Elizabeth), dans le sud du pays. Aspen "est heureux de confirmer que la première livraison à l'Afrique du Sud du vaccin Covid-19 de Johnson & Johnson" a été effectuée lundi. L'entreprise n'a cependant pas précisé la quantité de vaccins livrés. Cette livraison est quoi qu'il en soit un "jalon important" dans l'histoire de l'Afrique du Sud et de l'Afrique en général car "ce sont les premiers vaccins Covid-19 produits sur le continent africain, par une firme africaine pour des patients africains" souligne Aspen. 

L'Afrique du Sud a récemment accéléré son programme de vaccinations, avec 6,3 millions d'injections effectuées et 10% de la population qui a reçu au moins une dose de vaccin. Limitée dans un premier temps aux plus de 35 ans, la vaccination sera ouverte à partir du 1er septembre à tous les plus de 18 ans. Mais pour maintenir cette cadence il faut s'assurer d'avoir assez de vaccins. La production sur le continent devrait limiter le risque de pénurie, alors que le programme Covax peine à fournir assez de vaccin pour toute l'Afrique. La semaine dernière, BioNTech et Pfizer ont également conclu un accord avec le sud-africain Biovac pour la production de vaccins Covid-19 au Cap. 

L'Afrique toujours en manque de doses

Alors que les pays développés se rapprochent de leurs objectifs de vaccination, certaines ONG alertent sur le fait que les pays les plus riches se sont accaparé 53% des doses de vaccin disponibles. Plus de la moitié des doses donc, qui seront réservées à seulement 14% de la population mondiale... Selon les estimations de la People's Vaccine Alliance, un réseau d'ONG comprenant notamment Oxfam et l'ONUSIDA, 67 pays pauvres ou en voie de développement n'auront pas d'accès satisfaisant au vaccin. 

Plusieurs pays africains attendent toujours de recevoir leur première livraison de vaccins, comme l'Érythrée. D'autres font face à des pénuries : au Sénégal et en RDC, les campagnes de vaccination ont dû être interrompues faute de doses à injecter. Produire des vaccins localement devrait donc remédier à cette situation. Mais en attendant que les capacités de production soient à leur maximum, l'Afrique reste très en retard en matière de couverture vaccinal contre le Covid-19, laissant le continent vulnérable face au variant Delta.