De nombreux pays se positionnent pour fabriquer localement des vaccins anti-Covid (photo d'illustration)
De nombreux pays se positionnent pour fabriquer localement des vaccins anti-Covid (photo d'illustration)

Covid-19 : le Cameroun s'inquiète du faible taux de vaccination

Le pays compte à ce jour plus de 70 000 personnes vaccinées. Ce qui ne comble pas les attentes des autorités. Elles ont décidé de mettre en place de nouvelles stratégies pour toucher un plus grand nombre de personnes.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Le gouvernement camerounais est désemparé. La campagne de vaccination, lancée en avril dernier, peine à décoller : le Premier ministre Joseph Dion Ngute et ses collaborateurs jugent le nombre de vaccinés trop faible, avec un peu plus de 70.000 personnes ayant reçu leur vaccin. Les membres  du gouvernement relèvent l’attitude dubitative des populations et le rejet qu’elles manifestent vis-à-vis de la campagne de vaccination en cours.  

Le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, attribue ces comportements à "l’intoxication que l’on voit à travers les réseaux sociaux", où circulent de nombreuses fausses informations. Mais les autorités camerounaises ont entrepris de renverser la tendance. “Nous avons bien commencé avec une moyenne de 3.000 à 4.000 vaccinés par jour. Nous pensons que nous devons évoluer pour atteindre un taux de 5.000 personnes vaccinées quotidiennement“, a annoncé le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda.

Des mesures contraignantes envisagées

Le ministre de la Santé publique fait état d’une "intensification prochaine de la vaccination, au travers de séances mobiles dans des sites spéciaux, les administrations publiques et privées. Une campagne de 5 jours est prévue au début du mois prochain pour les personnes de 18 ans et plus, notamment dans les communes et les chefferies traditionnelles". Pour booster les chiffres de la vaccination, le patron de la santé compte aussi sur l’implication des leaders d’opinion et des religieux, l’objectif final étant l’accroissement du nombre des vaccinés, afin d’atteindre l’immunité collective recherchée.

Le Cameroun veut aussi procéder par la contrainte. La principale station de la radio publique fait ainsi savoir que bientôt, pour les déplacements, il faudra présenter une carte de vaccination anti Covid-19. Pour être autorisé à accéder à des lieux publics comme les enceintes sportives, les salles de conférences, il faudra présenter le précieux document. Un moyen d'encourager la population à se faire vacciner, pour retrouver la vie d'avant.