La Tunisie s'apprête à faire face à une deuxième vague de coronavirus (Photo d'illustration)
La Tunisie s'apprête à faire face à une deuxième vague de coronavirus (Photo d'illustration)

Covid-19 : La Tunisie serre la vis

Face à la flambée des cas positifs, la Tunisie a annoncé de nouvelles restrictions pour limiter la propagation du virus qui a fauché la vie d'au moins 10.500 personnes sur le sol tunisien.

Massinissa Benlakehal
Rédigé le , mis à jour le

Sept jours de confinement obligatoire pour les voyageurs, prolongation du couvre-feu, suspension des cours pour les écoles primaires, collèges et lycées, maintien de l'enseignement à distance pour les étudiants du supérieur, interdiction d'exploiter les espaces fermés des cafés, possibilité pour les gouverneurs de mettre en place des mesures adaptées à leurs régions... ce sont les nouvelles mesures annoncées par l’Autorité nationale de lutte contre la propagation du Covid-19 en Tunisie. Ces restrictions interviennent, à l'heure où le pays vit une situation épidémiologique "extrêmement alarmante", selon les propos de Hasna Ben Slimane, porte-parole de la présidence du gouvernement. 

Ces nouvelles mesures sont un nouveau coup dur pour les Tunisiens, mais elles sont nécessaires alors que le Covid-19 et ses variants ne cessent de gagner du terrain en ce mois de Ramadan. Ces derniers jours, la Tunisie enregistre quotidiennement un millier de nouveaux cas, tout en déplorant une centaine de décès. Depuis l'apparition de l'épidémie sur le sol tunisien, plus de 10.500 personnes ont perdu la vie des suites d'une contamination au coronavirus. 

Une vaccination qui ne va pas de soi

A l'heure où le SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, continue de se propager en Tunisie, la campagne de vaccination avance toujours au ralenti. Nourris par une série de fake news sur les réseaux sociaux, la vaccination est froidement accueillie par nos concitoyens. 

Près de deux mois après le lancement de la campagne massive anti-Covid, environ 350.0 000 personnes ont été vaccinées dans 44 centres. Et à ce stade, moins de 80.000 Tunisiens ont reçu les deux doses du remède contre le coronavirus. Une situation qui est aussi tributaire au retard d'approvisionnement en vaccins.