L'Afrique manque toujours cruellement de vaccins anti-Covid (photo d'illustration)
L'Afrique manque toujours cruellement de vaccins anti-Covid (photo d'illustration)

Covid-19 : l'OMS lance un appel pour mettre fin à l'inégalité d'accès aux vaccins

Alors que les pays riches débattent de l'intérêt d'une 3ème dose, de nombreux pays du continent africain peinent à obtenir assez de vaccins pour protéger leur populations. L'OMS lance un nouvel appel pour mettre fin à cette situation.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) hausse le ton. Depuis des mois,  l'OMS exhorte les pays riches à agir pour mettre fin à l'inégalité d'accès aux vaccins. Cette fois-ci, l'OMS lance un appel à 20 dirigeants qui ont le pouvoir de renverser le déséquilibre mondial "honteux" en matière d'accès aux vaccins Covid-19. L'organisation souhaite que cette situation soit résolue avant le mois d'octobre. 

"Il y a probablement 20 personnes dans le monde qui sont cruciales pour résoudre ce problème d'équité", selon Bruce Aylward, responsable de l'OMS pour l'accès aux outils de lutte contre la pandémie. "Elles sont à la tête de grandes entreprises, elles sont à la tête des pays qui achètent la plupart des vaccins dans le monde et elles sont à la tête des pays qui les produisent. Nous avons besoin que ces 20 personnes disent : 'Nous allons résoudre ce problème d'ici la fin du mois de septembre. Nous allons faire en sorte que 10 % de la population de chaque pays soit vacciné'", a-t-il ajouté.

Une inégalité persistante

L'OMS est de plus en plus exaspérée par ce qu'elle considère comme un scandale moral : les pays riches s'accaparent les stocks de vaccins depuis des mois, alors que les pays en développement peinent à vacciner leurs populations les plus vulnérables. 53% des doses disponibles ont été achetées par les pays les plus riches. Plus de la moitié des doses donc, qui sont réservées à seulement 14% de la population mondiale... Et malgré ses efforts, le programme COVAX ne parvient pas à combler ces inégalités. Pour Bruce Aylward, le monde entier devait être "dégoûté" face à cette situation. 

Dans les pays à revenu élevé, en comptant les rappels, 104 doses ont été injectées pour 100 personnes en moyenne. Dans les 29 pays aux revenus les plus faibles, parmi lesquels on compte notamment le Burkina Faso, le Soudan du Sud, le Burundi ou encore la RDC, seulement 2 doses ont été administrées pour 100 personnes. Au total, près de 4,5 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde. "Nous devrions être collectivement dégoûtés de nous-mêmes", a assené Bruce Aylward. L'OMS souhaite que chaque pays ait vacciné au moins 10% de sa population d'ici à la fin septembre, au moins 40% d'ici à la fin de l'année et 70% d'ici à la mi-2022. Mais tant que les pays riches ne se mobiliseront pas pour fournir des doses au plus démunis, cet objectif ne pourra pas être atteint.