La Tunisie se confine à l'approche d'Aïd el-Fitr (photo d'illustration)
La Tunisie se confine à l'approche d'Aïd el-Fitr (photo d'illustration)

Covid-19 : l'OMS appelle à accélérer la vaccination en Tunisie

Face à la crise sanitaire en Tunisie, l'Organisation mondiale de la Santé lance un appel à accélérer drastiquement la campagne de vaccination contre le Covid-19.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

La situation épidémique s'améliore légèrement en Tunisie. C'est l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui l'a annoncé, tout en appelant le pays à "accélérer" sa campagne de vaccination. "Les données épidémiologiques vont dans le bon sens. On a le sentiment que le pic de l'épidémie est peut-être passé", espère Yves Souteyrand, représentant de l'OMS en Tunisie. Mais malgré des signaux encourageants, il est resté prudent quant à l'évolution de l'épidémie. Le variant Delta représente toujours "plus de 90% des cas de contaminations" et l'impact des rassemblements familiaux organisés pendant la fête de l'Aïd al-Adha est encore difficile à évaluer, et risque de contrecarrer ces progrès, selon lui.    

La Tunisie a enregistré sur les 7 derniers jours le pire taux de mortalité officiel du monde, avec plus de 20.200 décès dus au Covid-19 depuis le début de la crise sanitaire. Hôpitaux saturés, manque d'oxygène et de vaccins : face au risque de catastrophe sanitaire, le pays a bénéficié de dons venus du monde entier ces derniers jours. La Tunisie a ainsi "reçu en dix jours à peu près sept millions de doses de vaccins et elle va en recevoir encore peut-être deux ou trois millions" prochainement selon Yves Souteyrand. Désormais, "le défi, c'est d'accélérer la campagne de vaccination", a-t-il estimé.

Pandémie et instabilité politique

Le président Kais Saied s'est emparé du pouvoir et a suspendu le Parlement le 25 juillet, une décision dénoncée comme un coup d'Etat par ses adversaires. Depuis, le président a mis en place une cellule de crise dédiée à la gestion de la pandémie, qui coordonne les activités de plusieurs ministères, supervisée par un haut gradé militaire. "Toute mesure qui permet d'avoir une réponse multisectorielle pour faire face à cette crise devrait avoir un impact positif", pour Yves Souteyrand.

Selon lui, "les relations entre l'OMS et le ministère de la Santé ne sont pas affectées par la crise politique". L'organisation onusienne a ainsi fourni 400 concentrateurs d'oxygène et quatre générateurs d'oxygène à la Tunisie. Lundi, le ministère de la Santé tunisien a annoncé le lancement d'une campagne de vaccination mobile dans plusieurs régions. Dans un communiqué, les services de la présidence de la République ont ensuite annoncé l'organisation d'une opération spéciale de vaccination dans tout le pays dimanche prochain, destinée à tous les Tunisiens âgés de plus de 40 ans. Reste à voir si la riposte à l'épidémie de Covid-19 peut tenir sur le long terme face à une situation politique instable.