Coronavirus : Maroc, Brésil et Portugal créent un respirateur intelligent

Les trois pays se sont associés pour développer un respirateur mécanique intelligent. Le premier prototype existe déjà et les pré-tests commenceront dans quelques jours au Maroc, au Brésil et au Portugal.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
Le premier prototype de iVENT-V. Crédit photo: IRESEN
Le premier prototype de iVENT-V. Crédit photo: IRESEN

Ils sont trois pays : le Maroc, le Portugal et le Brésil, qui ont décidé d’unir leurs forces afin de développer un respirateur mécanique intelligent. Selon un communiqué de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), cette équipe de recherche inclue plusieurs centres de recherche et stratups des trois pays,dont l'IRESEN, le Green Energy Park, l'ENSET, l'ESSTI... 

L’objectif de ces chercheurs est de développer un respirateur mécanique intelligent. L'innovation se caractérise par une régulation de débit d'air qui s'adaptera au cycle respiratoire de chaque patient. Le premier prototype a déjà été produit. Le iVENT-V1 de son nom, permettra de contrôler le temps d’inspiration-expiration et calculer ainsi le cycle respiratoire des malades. Il s’agit d’un système qui permet une production locale, abordable et avec une mise en place facile.

Une production locale destinée à l'international 

 ‘’L’esprit de ce partenariat est de développer une solution open source, dont les plans et les documents d’ingénierie et de production seront accessibles. L’objectif de cette conception est de pouvoir, à terme, soigner un maximum de patients à l’échelle mondiale avec ce respirateur‘’, détaille un communiqué de l'Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles.

Une première pré-série de ces respirateurs produits et fabriqués au Maroc, sera réalisée dans les prochains jours. Les machines seront testées au Maroc, au Portugal et au Brésil, avant de préparer la certification de l’invention, selon les normes internationales en vigueur. Dans ce contexte de pandémie mondiale, le besoin en solutions d'assistance respiratoire est immense, et une telle innovation pourrait sauver des milliers de vie.