Après des mois de refus, Madagascar rejoint finalement l'initiative Covax (Image d'illustration)
Après des mois de refus, Madagascar rejoint finalement l'initiative Covax (Image d'illustration)

Coronavirus : Madagascar rejoint finalement le dispositif Covax

Après des mois de rejet des vaccins contre le coronavirus, la Grande Île a finalement décidé de rejoindre l'alliance Covax, qui assure un accès équitable au vaccin pour les pays en voie de développement.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

Madagascar rejoint le programme Covax ! Alors que le gouvernement malgache s'était jusqu'à présent montré réfractaire à l'utilisation du vaccin contre le coronavirus, le ministre de la Santé a annoncé jeudi que le pays avait rejoint le mécanisme Covax d'aide aux nations défavorisées. Cette annonce fait suite à une promesse récente de déployer des vaccins contre le Covid-19, après des mois de résistance du président.

"Le ministère de la Santé publique tient aujourd'hui à annoncer que nous avons accompli l'inscription à l'initiative Covax pour la procédure d’obtention de vaccin. Il y a encore plusieurs étapes à suivre, mais nous avons déjà fait le premier pas", a indiqué le ministre de la Santé, Jean Louis Hanitrala Rakotovao. Le gouvernement malgache s'est résolu la semaine dernière à recourir aux vaccins contre le Covid-19, mais de façon facultative et sans pour autant abandonner le Covid Organics, "remède" local à base de plantes vanté depuis des mois par le chef de l'Etat Andry Rajoelina. 

La méfiance face au vaccin toujours de mise 

Le président malgache a été critiqué après avoir déclaré ne pas être vacciné et ne pas avoir l'intention de l'être. "Si on commande un vaccin, on va d'abord le tester sur l'opposition", avait-il donné comme toute réponse aux critiques de ses opposants sur ses réticences à lancer une campagne de vaccination de la population. Le Covid Organics, une tisane "miracle" à base d'artemisia aussi produite sous forme de gélules, "va me protéger et protéger ma famille", avait-il réaffirmé.

La grande île de l'Océan Indien est entrée dans une seconde vague de la pandémie, avec la présence détectée par les autorités du variant sud-africain, réputé plus contagieux. Madagascar a enregistré plus de 24.600 cas de coronavirus, dont au moins 433 décès. La situation du Covid-19 s'y aggrave, avec des dizaines de décès par jours et l'oxygènes qui se raréfie dans les hôpitaux. De longues files d'attente sont observées devant les pharmacies de la capitale Antananarivo, mais même si le gouvernement fait des progrès dans la riposte face à l'épidémie, les vaccins devraient encore se faire attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois.