Une chaîne de production des vaccins anti-Covid-19 (photo d'illustration)
Une chaîne de production des vaccins anti-Covid-19 (photo d'illustration)

Coronavirus : les vaccins Pfizer et AstraZeneca sont efficaces contre le variant indien

Alors que le variant indien inquiète l'Afrique, une étude démontre que deux vaccins, ceux de Pfizer/BioNTech et d'AstraZeneca, restent efficace contre cette souche, qui fait des ravages en Inde.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

Un espoir contre le variant indien ! Alors que cette souche du coronavirus fait son apparition dans plusieurs pays du continent africain, une étude rassurante vient d'être publiée. Les vaccins de Pfizer/BioNTech et d'AstraZeneca/Oxford se révèlent presque aussi efficaces contre le variant indien que contre le variant anglais, selon l'étude dévoilée par Public Health England (PHE), une des autorités de santé d'Angleterre. 

Selon l'étude de PHE, les deux vaccins étudiés sont efficaces à 33% contre la maladie provoquée par le variant B.1.617, plus connu sous le nom de variant indien, 3 semaines après l'injection de la première dose. Le vaccin Pfizer/BioNTech serait efficace à 88% deux semaines après la deuxième dose. Sur la même période, le sérum d'AstraZeneca est efficace à 60% contre le variant indien. Le génome du coronavirus a été séquencé pour plus de 12.600 cas pris en compte dans cette étude, dont un peu plus de 1.000 étaient des cas de variant indien. 

Une bonne nouvelle pour l'Afrique

C'est une nouvelle rassurante pour l'Afrique, où le variant indien suscite des inquiétudes. Présente au Maroc, en Algérie, au Kenya, en République démocratique du Congo, en Ouganda et en Afrique du Sud, cette souche du coronavirus fait des ravages en Inde, où la barre des 300.000 morts vient d'être franchie. Un chiffre terrible et pourtant probablement très en dessous de la réalité.

Le variant indien a rejoint la liste de trois autres "mutants", ceux repérés d'abord en Afrique du Sud, en Grande-Bretagne et au Brésil, qui sont considérés comme "préoccupants", car ils seraient plus dangereux que la version initiale du coronavirus, soit parce qu'ils sont plus contagieux, mortels ou résistants à certains vaccins. En ce qui concerne le variant apparu en Inde, il a été ajouté à la liste parce qu'il est plus contagieux. Mais il y a aussi des éléments qui permettent de penser qu'il atténue la réponse des anticorps qui permettent de combattre le virus, selon la docteur Maria Van Kerkhove, responsable technique de la lutte contre le Covid-19 au sein de l'OMS. Une raison de plus de profiter des nombreuses campagnes de vaccination en cours sur le continent et éviter l'arrivée d'une troisième vague !