Le Congo veut identifier la souche du coronavirus qui circule sur son territoire (photo d'illustration)
Le Congo veut identifier la souche du coronavirus qui circule sur son territoire (photo d'illustration)

Coronavirus : le Congo veut un vaccin

A Brazzaville, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale tente d'identifier la souche du coronavirus qui circule dans le pays afin d'optimiser l'efficacité d'un vaccin anti-Covid.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

On s'active ! Alors que la course aux vaccins contre le coronavirus s'accélère, des scientifiques congolais veulent apporter leur pierre à l'édifice. "Il n’est pas dit qu’un vaccin qui a 95% d’efficacité aux Etats-Unis aura aussi cette efficacité sur le continent. L’Africa CDC prépare des sites cliniques pour pouvoir tester ces vaccins", explique l'épidémiologiste Francine Ntoumi à nos confrères de Voa Afrique. 

Dans son laboratoire de la Fondation congolaise pour et la recherche médicale, à Brazzaville, la professeure Ntoumi tente d'identifier la souche du virus qui circule au pays. "C’est important pour le type du vaccin à adopter", explique-t-elle. 

Un vaccin pas très désiré dans le pays

Au bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, à Brazzaville, le responsable vaccin et coordonnateur de la lutte anti-Covid estime que les préparatifs de la campagne de vaccination ont commencé. Il estime que l'Afrique pourra disposer d'un vaccin, dès que le tout premier sera homologué. Mais cela n'empêche pas certains pays, comme la RDC voisine, de lorgner sur des vaccins déjà mis au point. 

Mais malgré ces avancées, l'éventuelle vaccination massive contre le coronavirus pourrait se heurter à la volonté des Congolais. Toujours selon nos confrères de Voa Afrique, nombreux sont les citoyens qui semblent réticents à la vaccination. Une situation qui laisse croire qu'il sera difficile d’atteindre l’immunité collective au Congo, même plusieurs mois après le lancement d'une campagne massive de vaccination.