La Tunisie multiplie ses efforts pour avoir rapidement un vaccin contre le coronavirus (Illustration)
La Tunisie multiplie ses efforts pour avoir rapidement un vaccin contre le coronavirus (Illustration)

Coronavirus : l'Algérie s'offre un outil numérique pour assurer le suivi de la vaccination

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a lancé une plateforme numérique pour l'organisation de l'opération de vaccination anti-covid-19 sur le sol algérien.

Badr Kidiss
Rédigé le

C'était indispensable pour lancer une campagne de vaccination massive mais sécurisée : avoir un système qui assure le suivi des personnes vaccinées. Et c'est désormais chose faite en Algérie. Le ministère de la Santé a mis en place une plateforme numérique dont l'objectif est d'assurer un suivi individuel et global de la campagne de vaccination.

Grâce à cette initiative 2.0 sans précédent, les experts du Centre national de pharmacovigilance et de matériovigilance (CNPM) pourront détecter les éventuels effets secondaires du vaccin, à l'image du voisin marocain

Lutte contre la méfiance

A défaut de pouvoir mettre fin à tous les doutes liés aux vaccins contre le coronavirus, les autorités sanitaires veulent diminuer la réticence des Algériens vis-à-vis de ces piqûres salvatrices, tout en accélérant la campagne de vaccination. Une opération qui concerne pour l'heure uniquement les wilayas (préfectures) d'Alger et Blida, avant sa généralisation sur tout le territoire algérien dès la semaine prochaine. 

"Nous sommes dans la continuité de la campagne lancée le 30 janvier et nous allons sur un rythme progressivement plus élevé en termes de vaccination, c’est ce qui était prévu dès le départ", précise Faouzi Derrar, directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie à nos confrères de TSA. Dans le cadre de la numérisation du secteur de la Santé, les autorités ont lancé plusieurs plateformes, dont notamment celle de la prise de rendez-vous de radiothérapie.