A Blida, deux nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été identifiés (Illustration)
A Blida, deux nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été identifiés (Illustration)

Coronavirus : l'Algérie reçoit de nouveaux vaccins et prolonge son couvre-feu

Alors que la pandémie de coronavirus (Covid-19) semble régresser en Algérie, le gouvernement a décidé de prolonger le couvre-feu dans 16 wilayas du pays. En parallèle, les autorités ont reçu de nouvelles doses du vaccin russe Spoutnik V.

Massinissa Benlakehal
Rédigé le , mis à jour le

A l'approche du mois de Ramadan, l'Algérie ne desserre pas la vis. A l'instar du voisin marocain, le gouvernement algérien a décidé de prolonger le couvre-feu dans 16 wilayas (préfectures) du pays. Instauré de 22h à 5h du matin, ce couvre-feu concerne les préfectures de Adrar, Batna, Biskra, Blida, Tébessa, Tlemcen, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Sidi Bel Abbes, Constantine, Mascara, Ouargla, Oran, El Oued et Touggourt.

Et alors que la campagne de vaccination contre le coronavirus (Covid-19) semble patiner, les autorités sanitaires ont réceptionné, vendredi dernier, une nouvelle cargaison du vaccin russe Spoutnik V. Des nouvelles doses qui devraient être complétées par une nouvelle livraison prévue d'ici la fin du mois de mars, précise Fawzi Derrar, directeur de l'Institut Pasteur d'Algérie. Avant d'annoncer la fin des négociations avec les laboratoires américains Pfizer, Johnson-Johnson (récemment accrédité) et Noavavax dont le nouveau vaccin est efficace à 89% contre le Covid-19. 

Négociations en cours

D'autres négociations sont en cours avec un deuxième laboratoire chinois pour acquérir les doses nécessaires et accélérer la cadence de la vaccination destinée aux différentes franges de la société. "L’Algérie a élaboré une stratégie pour acquérir le vaccin et garantir une large couverture pour 70 % de la population, d'autant que la moitié des doses sera obtenue dans le cadre des mécanismes internationaux (COVAX et CDC de l'UA), et l'autre par la négociation directe avec les laboratoires concernés", précise Derrar.

En parallèle, l'Institut Pasteur d'Algérie a annoncé l'identification de 7 nouveaux cas du variant britannique et 13 cas du variant nigérian sur le sol algérien.