L'Afrique du Sud est le premier pays à recourir au vaccin Johnson&Johnson (Image d'illustration)
L'Afrique du Sud est le premier pays à recourir au vaccin Johnson&Johnson (Image d'illustration)

Coronavirus : l'Afrique du Sud vaccine avec Johnson & Johnson

L'Afrique du Sud a repris sa campagne de vaccination... mais avec Johnson & Johnson ! La nation arc-en-ciel devient le premier pays au monde à faire confiance à ce vaccin américain.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

La campagne de vaccination contre le coronavirus a repris en Afrique du Sud ! Suspendues face à la faible efficacité du vaccin AstraZeneca sur le variant sud-africain, les vaccinations ont pu reprendre hier, mais avec des doses du vaccin produit par le laboratoire américain Johnson&Johnson. L'Afrique du Sud devient ainsi le premier pays au monde à utiliser ce vaccin.  

80.000 vaccins sont arrivés en toute discrétion a Johannesburg tard dans la soirée de mardi, avant d'être transféré vers 32 centres de vaccination à travers le pays. La première dose a été administrée devant les caméras à une infirmière en maternité de l'hôpital de Khayelitsha, un important township du Cap. Cyril Ramaphosa a été vacciné dans la foulée. Le vaccin Johnson & Johnson est constitué d'une unique dose de produit. 

Les soignants prioritaires

Les premières vaccinations sont destinées aux 1,2 million de personnes constituant le personnel de santé, en première ligne face à la pandémie. Une livraison supplémentaire de 420.000 doses est attendue dans les prochaines semaines et au total, 9 millions de vaccins ont été commandés au laboratoire américain.

Ils seront complétés par 20 millions de vaccins Pfizer et celles promises dans le cadre du programme Covax. Mais pour le moment, aucune date de livraison n'a été annoncée. À la traîne dans la course à la vaccination, l'Afrique du Sud, est le pays du continent le plus touché par la pandémie, notamment à cause d'une deuxième vague de coronavirus, largement causée par le variant local. Le pays compte près d'1,5 million de cas  et plus de 48.000 décès. Mais les courbes se sont récemment infléchies, les nouveaux cas passant sous la barre des 2.000 par jour, contre plus de 20.000 fin décembre.

La débâcle du vaccin AstraZeneca

L'Afrique du Sud devait initialement commencer à immuniser ses 59 millions d'habitants au début du mois, avec un million de vaccins britanniques de l'alliance AstraZeneca/Oxford. Mais quelques jours plus tard, une étude révélant une efficacité "limitée" du vaccin d'AstraZeneca contre le variant sud-africain avait contraint le gouvernement à suspendre sa campagne de vaccination.

Les experts de l'OMS ont toutefois recommandé l'utilisation du vaccin britannique dans les pays où des variants sont présents. L'UA, qui a sécurisé l'acquisition d'environ 270 millions de doses pour le continent, a également affirmé qu'elle n'écarterait pas AstraZeneca et le Malawi a déjà déclaré poursuivre l'achat de ces vaccins. Le gouvernement sud-africain a annoncé mardi qu'il allait proposer le million de vaccins britanniques en sa possession à l'UA, afin qu'ils soient redistribués aux autres pays du continent.