La République centrafricaine fait face à une nouvelle vague de l'épidémie de coronavirus (Image d'illustration)
La République centrafricaine fait face à une nouvelle vague de l'épidémie de coronavirus (Image d'illustration)

Coronavirus : hausse des contaminations inquiétante en République centrafricaine

Alerté par la recrudescence des contaminations au Covid-19, le gouvernement centrafricain agit en urgence pour tenter de stopper l’élan de cette maladie, qui tue de plus en plus dans le pays.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Le gouvernement Centrafricain est alarmé par la résurgence du Covid-19. La situation a amené le Premier Ministre, Firmin Ngrebada, à convoquer en urgence le 16 avril une réunion à laquelle prenaient part les responsables en charge de la lutte contre la pandémie, le ministre de la Santé, plusieurs autres membres du gouvernement et des hauts cadres de l'administration.

Le point épidémiologique a été fait, et le bilan est préoccupant. Le variant britannique qui circule dans le pays a fait augmenter le nombre des cas, désormais multipliés par 5, ainsi que celui des décès. Ce qui confirme les dires de ce responsable sanitaire centrafricain qui, au cours d'une réunion avec le ministre de la Santé au début du mois, déclarait que "le pays est en présence d’une augmentation exponentielle" du Covid-19.

Relâchement des gestes barrières

La flambée des contaminations a été remarquée en début d'année. Alors que le nombre de cas symptomatiques doublait, celui des cas asymptomatiques, lui, triplait. Ces tendances ont été observées tant dans la capitale de Bangui que dans certaines provinces, particulièrement de la partie ouest du pays. Fin mars, le bilan officiel faisait état de plus de 5.000 cas positifs et 64 décès.

En janvier, on avait 25 cas symptomatiques et en mars — qui n’est même pas fini — on est déjà à 158", expliquait à RFI fin mars le représentant de l’OMS en Centrafrique, Severin Von Xylander. "Et si vous comparez les asymptomatiques, on avait 29 cas en janvier et maintenant 180. Donc certainement pour les asymptomatiques, c’est surtout lié à la stratégie de dépistage. Mais pour les symptomatiques, il y a clairement une augmentation, ce qui est d’ailleurs conforme aux tendances dans d’autres pays de l’Afrique subsaharienne“. Pierre Somsé, le ministre centrafricain de la Santé attribue la résurgence du coronavirus au manque de respect des gestes barrières et à la réticence de certains malades à se rendre dans les centres de traitements dédiés au Covid-19 pour se faire soigner. À ce jour, on compte plus 5.700 cas détectés depuis le début de la pandémie, avec un peu plus de 5.000 guérisons et au moins 75 morts.