A Kinsahsa, les enfants n'ont pas encore repris le chemin des classes
A Kinsahsa, les enfants n'ont pas encore repris le chemin des classes

Coronavirus : En RD Congo, l'Unicef plaide pour la réouverture des écoles

Alors que le coronavirus (Covid-19) est en forte accélération en République démocratique du Congo, le  Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) appelle à la réouverture des écoles fermées depuis mi-décembre.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

"Aucun effort ne doit être ménagé pour rouvrir les écoles et s'assurer que les enfants apprennent à lire, à écrire et à réaliser des calculs de base tout en développant leurs connaissances". C'est en substance les mots d'Édouard Beigbeder, représentant de l'Unicef en RDC. 

En 2020, les autorités avaient fermé les écoles pendant 6 mois (mars-septembre). Rouvertes en octobre, les écoles ont de nouveau été fermées le 18 décembre pour endiguer la deuxième vague. Face à cette situation, l'Unicef "appelle le gouvernement à donner la priorité à la réouverture des écoles et à prendre toutes les mesures de prévention pour rendre les écoles aussi sûres que possible". Henrietta Fore, la directrice générale de l'Unicef, rappelle d'ailleurs qu'"un nombre croissant d’études au niveau international indiquent que les écoles ne constituent pas le principal moteur de la propagation de la pandémie mais que leur fermeture menace directement le développement, la santé, la sécurité et le bien-être des enfants“. 

"Une mesure de dernier recours"

Alors que la RD Congo recense un total de 20.479 cas de Covid-19, dont 626 décès, depuis mars 2020, selon les derniers chiffres officiels publiés jeudi, le nombre de cas ne cesse d'augmenter depuis décembre. Malgré ces chiffres inquiétants, l'Unicef estime que la fermeture des écoles doit uniquement constituer "une mesure de dernier recours, après que toutes les autres possibilités ont été envisagées".

Car selon le  Fonds des Nations unies pour l'enfance, "si les enfants sont exposés à une deuxième longue période de fermeture des écoles, les effets se feront sentir pendant plusieurs générations". Sur Twitter, le ministre Willy Bakonga a indiqué que deux commissions mises en place par son ministère étudiaient "la question de l'enseignement à distance", assurant que "les travaux s'effectuent en tenant compte de tous les paramètres tant pédagogiques que les réalités de terrain".