Coronavirus en Algérie : Blida se calfeutre de plus en plus

Alors que la barre des 500 malades de coronavirus a été franchie en Algérie, la wilaya de Blida vient d'interdire la circulation de tous types de véhicules et de motocycles. En parallèle, les autorités ont annoncé le premier décès d’un médecin infecté par le nouveau coronavirus

Badr Kidiss
Rédigé le
A Boufarik, commune de la wilaya de Blida, les rues sont dépeuplées
A Boufarik, commune de la wilaya de Blida, les rues sont dépeuplées

Par dizaines, le décompte des nouveaux cas confirmés de Covid-19 continue de s'alourdir en Algérie, particulièrement à Blida. Une semaine après que le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, ait ordonné un confinement partiel à Alger et total dans la région de Blida, au sud de la capitale, les autorités viennent d'annoncer l'interdiction de circulation de tous types de véhicules et de motocycles dans et entre les villes de la wilaya.

Les véhicules des personnels de santé et du secteur pharmaceutique ainsi que les véhicules destinés à leur transport pourront encore se déplacer dans les artères de Blida.  Tout comme les véhicules des employés de certaines entreprises, comme les banques, la Poste, Sonelgaz, l’ADE et de l’ONA ainsi que les camions assurant l'approvisionnement des produits de première nécessité. 

Un bilan de plus en plus lourd

Principal foyer de contamination en Algérie, la wilaya de Blida continue à enregistre de nouveaux cas de contamination au Covid-19. A ce stade, elle enregistre 220 cas de coronavirus sur 511 au niveau national. 

Ce lundi matin, c'est le professeur Si Ahmed El Mahdi, chef du service de chirurgie à l’hôpital Frantz-Fanon de Blida qui nous a quittés. L'annonce de sa mort a entraîné plusieurs réactions sur les réseaux sociaux.