Au Burkina Faso, une application veut faciliter le diagnostic des cas suspects de coronavirus (photo d'Illustration)
Au Burkina Faso, une application veut faciliter le diagnostic des cas suspects de coronavirus (photo d'Illustration)

Comment le smartphone impacte la sexualité des Marocains ?

Trop accessible, toujours présent, pratique en tout temps… Le smartphone est finalement pire qu’un amant jaloux. Des études l’attestent !

Sarah Jelloul
Rédigé le , mis à jour le

Il est omniprésent. Avant de se coucher, on l'utilise pour faire un petit tour sur les réseaux sociaux, histoire de souffler devant une vidéo drôle. Au réveil, il nous aide à suivre l’actualité. En plein embouteillages, il nous permet d'écouter une musique apaisante ou enivrante... Le smartphone est partout. Toujours là.

Cette sur-utilisation de cet objet pourrait mener à un blocage sexuel, alors qu'on vient d'apprendre que d'anciens malades du Covid-19 auraient des troubles d'érection. Selon une étude du Docteur Redouane Rabii, chef du département de santé sexuelle et d'urologie de l'Hôpital Cheikh Khalifa, publiée en décembre 2019, 60% des utilisateurs actifs de smartphone avouent que celui-ci entrave leur vie sexuelle. Cette étude, qui a duré deux mois, a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 600 personnes âgées de 20 à 60 ans. Les 20-45 ans sont les plus impactés par l’utilisation de leur téléphone portable.  

Des chiffres ahurissants  

Si la majorité des personnes interrogées ne sont pas satisfaites de leur sexualité, au moins 35% d’entre eux connaissent des baisses de libido importantes et près de 12% ont des troubles érectiles. Plus surprenant encore, près de 90% des personnes sondées utilisent leur téléphone partout (chambre à coucher, séjour, salon, voiture…). Toujours selon cette étude, les personnes âgées de moins de 40 ans ont eu accès à leur téléphone près de 117 fois en une seule journée! 

Il est pourtant conseillé d'éviter les écrans (téléphone mais aussi tablette, ordinateur et télé) au moins 2 heures avant le coucher. Car ces appareils empêchent de dormir, tout en compliquant la connexion à sa ou son partenaire et l'entretien d'une complicité indispensable à la sexualité. Et si cette nuit on tentait d’oublier nos téléphones ?