Comment le Sénégal tente de booster le don de sang ?

La pandémie de Covid-19 a fait chuter le taux de dons de sang en Afrique. Face à cette situation, le Sénégal mise aujourd'hui sur les réseaux sociaux.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le
Le Sénégal se tourne vers les réseaux sociaux pour encourager le don de sang
Le Sénégal se tourne vers les réseaux sociaux pour encourager le don de sang

Le don de sang se lance sur les réseaux sociaux. Pour mobiliser d’avantage les donneurs, le Sénégal a décider de miser sur le plus célèbre des sites communautaires. Et on peut le comprendre :  82% des Sénégalais possèdent un smartphone et 58 % sont des utilisateurs réguliers d'Internet. Les plateformes sociales sont donc l’endroit idéal pour aborder un autre problème de santé : la diminution du don de sang pour les interventions vitales.

Lire aussi : Au Sénégal, les réserves de sang n'ont jamais été aussi basses

"L'augmentation de l'utilisation des réseaux sociaux pendant la pandémie a été perçue comme une opportunité d'attirer l'attention des gens sur une crise collatérale et qu'ils ont en fait le pouvoir de prévenir", explique le directeur du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), le professeur Saliou Diop. 

A l'heure des réseaux sociaux

Avec le soutien de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le CNTS a établi un partenariat avec Facebook pour aider les banques de sang du pays à se connecter plus rapidement et plus facilement avec les donneurs. Grâce à une page Facebook dédiée, les utilisateurs peuvent s'informer sur le processus du don de sang en toute sécurité et identifier le site de prélèvement le plus proche. La page compte actuellement plus de 27.000 adeptes. Mais la campagne ne s'arrête pas là...

Sur Twitter, le CNTS publie régulièrement des informations et des statistiques sur les donneurs, tout en répondant aux questions du public sur le processus du don de sang. Cette page a attiré plus de 6.100 abonnés. Par ailleurs, 800 personnes suivent la campagne via le compte Instagram du CNTS. Au début de la pandémie, les dons de sang au Sénégal ont chuté de 75%. La campagne sur les réseaux sociaux du CNTS a permis de retrouver une augmentation annuelle de 10%. Entre 2020 et 2021, les dons ont augmenté de 11%. 

Des résultats impressionnants

Pour booster le don de sang, le CNTS a sollicité le soutien de plusieurs influenceurs pour appeler leurs abonnées à contribuer aux banques de sang du Sénégal. Les résultats ont été impressionnants : une collecte de sang de trois jours en mars 2021 a permis de collecter 1500 dons, soit cinq fois plus que le taux habituel. Les femmes et les jeunes ont été particulièrement visés par la campagne. 

Un approvisionnement adéquat et fiable en sang est indispensable aux interventions de soins critiques, tels que la transfusion pour prévenir les risques de mortalité maternelle due aux hémorragies post-partum, le traitement de l'anémie chez les enfants et la lutte contre les maladies non transmissibles comme le cancer et l'insuffisance rénale.

"Nous espérons encourager davantage de donneurs réguliers parmi ces groupes", indique le professeur Diop. Avant d'ajouter que "le développement d'une filière de dons réguliers rendra le Sénégal plus autosuffisant et garantira le maintien d'un approvisionnement en sang suffisant pour les moments de forte demande"