Un bracelet pour sauver les malades d'Alzheimer au Cameroun

Malgré l'arrivée d'un nouveau dispositif au Cameroun, de nombreuses personnes atteintes d'Alzheimer continuent à disparaître dans les quatre coins du pays.

Marinette Nguimfack Standley
Rédigé le , mis à jour le
Les malades d'Alzheimer sont souvent pris pour des fous au Cameroun
Les malades d'Alzheimer sont souvent pris pour des fous au Cameroun

Ils sont pris pour des fous ! Les malades d'Alzheimer ont la vie dure au Cameroun, où ils sont souvent traités de sorciers. Désorientés et en perte de repères, certains malades d'Alzheimer n'arrivent parfois plus à rejoindre leur domicile et disparaissent pendant des années. Des disparitions au terme souvent funeste qui gagnent du terrain sur le sol camerounais. Selon l'Association Comprendre la Maladie d’Alzheimer (A.C.M.A), "de nombreuses familles ont  connu la douloureuse expérience de la perte d’un des leurs dans ces dramatiques circonstances ". Face à cette, ACMA a conçu un bracelet pour faciliter leur identification et éviter que les malades s'égarent.

Le bracelet ACMA a du mal à s'imposer dans les usages
Le bracelet ACMA a du mal à s'imposer dans les usages  —  Marinette

Disponible au Cameroun depuis 6 mois, ce bracelet permet d'identifier les malades d’Alzheimer où qu'ils soient. Composé de silicone phosphorescent, il brille automatiquement la nuit. Sur ce dispositif, on retrouve le numéro du siège de l'association ACMA et deux autres contacts disponibles par appel et sur WhatsApp 24h/24.  

Du mal à s'imposer dans les usages

Depuis que ce bracelet est disponible, tous les deux jours, l'association reçoit des messages portant sur des personnes disparues, nous explique le coordonnateur national de l'ACMA, Norbert Ngahala. Mais pourtant, ce dispositif a du mal à s'imposer dans les familles des malades. Selon les statistiques, huit familles sur dix n'assurent pas le suivi d'un malade après le diagnostic d'Alzheimer. Seulement 20% des cas confirmés acceptent de porter le bracelet d'identification. Comme quoi, il reste encore beaucoup à faire au Cameroun pour mieux prendre en charge les personnes atteintes d'Alzheimer.