La vaccination anti-Covid patine
La vaccination anti-Covid patine  —  OMS

Le variant Delta inquiète au Cameroun

Considéré comme l'un des responsables de la troisième vague de Covid-19 qui a touché l’Afrique, le variant Delta continue sa course folle au Cameroun.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Il gagne du terrain. Le variant Delta, en partie responsable de la troisième vague qui a touché l’Afrique, a été détecté dans 39 pays africains. Et il continue de se propager sur le sol camerounais, selon le Centre Pasteur du Cameroun (CPC) : 13 des 15 échantillons de SARS-COV -2 (le virus responsable du Covid-19) séquencés dans la région du Nord-Ouest sont des variants Delta. D'après la professeur Elisabeth Carniel, directrice générale du CPC, le variant Delta est dominant à Yaoundé au Nord-Ouest. Elle pense même qu'il est "probable qu’il en soit de même dans d’autres régions du Cameroun“.

En août dernier, le Centre Pasteur avait identifié 14 cas positifs au variant Delta dans les villes de Yaoundé et Douala. Si le Cameroun s'efforce d’intégrer le séquençage génomique dans sa riposte contre le Covid-19, c'est que cette solution est essentielle pour surveiller l’évolution de l'épidémie et déterminer les variants préoccupants. Mais beaucoup reste à faire, à l'heure où l'Organisation mondiale de la santé (OMS) tente d'intensifier le séquençage sur le continent.

Un variant "plus fort"

Le variant Delta qui est de 30 % à 60 % plus transmissible et qui est considéré comme le plus contagieux inquiète aujourd'hui les autorités camerounaises. "Ce virus est devenu plus fort, il est plus transmissible et il est en train de concurrencer, de remplacer les autres virus qui circulent", regrette la directrice de l'équipe technique Covid-19 à l'OMS, Maria Van Kerkhove, en précisant que Delta avait été signalé dans 185 pays dans le monde. Une mauvaise nouvelle, quand on sait que plus un virus est contagieux, plus élevé est le seuil nécessaire à l'immunité collective, c'est-à-dire le seuil de personnes immunisées au-delà duquel l'épidémie cesse. Celle ci peut s'obtenir via les vaccins ou l'infection naturelle.

Et à l'heure où ces lignes sont écrites, la vaccination patine toujours. Environ 85.000 Camerounais seraient totalement vaccinés contre le Covid-19, selon les données récoltées par Ourworldindata, soit moins de 0,5% de la population. Malgré différentes campagnes de sensibilisation, la vaccination continue de susciter peur, doute et scepticisme. La désinformation et les rumeurs montées de toutes pièces par certaines personnes se propagent sur les réseaux sociaux et entretiennent le doute et la réticence à se faire vacciner, exposant ainsi de nombreuses personnes à un risque accru de contamination. Jusqu'à quand ?