La méningite s'attache aux enveloppes qui protègent le cerveau et la moelle épinière (Illustration)
La méningite s'attache aux enveloppes qui protègent le cerveau et la moelle épinière (Illustration)

Cameroun : La méningite refait surface !

Alors qu'un nouveau vaccin contre la méningite sera bientôt lancé en Afrique, la maladie frappe encore au Cameroun.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

Elle est de retour ! En 2019, la méningite a touché plus de 2600 Camerounais. 6% des personnes atteintes par cette maladie, qui se caractérise par l'inflammation des méninges - ces enveloppes qui protègent le cerveau et la moelle épinière -, en sont mortes. 

Souvent frappé par la méningite, le Cameroun fait partie de la "ceinture de la méningite", qui s’étend du Sénégal à l’ouest jusqu’à l’Ethiopie à l’est, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette zone de 26 pays, qui comprend notamment le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la Centrafrique, la RD Congo, le Tchad, le Togo, le Rwanda et le Sénégal, est la plus lourdement frappée par la maladie dans le monde. 

Plusieurs types de méningite

Si dans la plupart des cas, la méningite est due à un virus (méningite virale), elle peut aussi être due à une bactérie qui s'appelle Neisseria meningitidis  (méningite bactérienne). Ce dernier type de méningite est la plus grave. Sans traitement, elle tue jusqu'à 50% des malades et entraîne souvent des séquelles graves. Chaque année, "environ 30.000 cas de méningite à méningocoques, l'une des formes de méningite bactérienne, sont encore signalés dans cette zone", rappelle l'OMS

Pour lutter contre la méningite qui touche essentiellement les enfants de moins de 15 ans et les personnes âgées, le Cameroun se met en alerte, tous les ans, pendant la saison sèche (de novembre à mai) vu que les températures élevés et le faible taux d'humidité favorisent les risques de transmission de méningite. Mais alors qu'un nouveau vaccin qui porte le nom de Menafrivac s'apprête à être introduit dans le circuit de vaccination de tous les pays de la ceinture de la méningite, l'espoir existe pour ce pays où l'homophobie freine encore la lutte contre certaines maladies"Une couverture vaccinale élevée de la tranche d’âge cible (les 1 à 29 ans) peut éliminer les épidémies de méningocoque A de cette région d’Afrique", promet l'OMS.