Plusieurs Burkinabés ont été forcés de fuir leur communauté
Plusieurs Burkinabés ont été forcés de fuir leur communauté

Burkina Faso : L'accès aux soins se complique !

Plus de 500 000 Burkinabés sont privés des soins de santé depuis le début de l'année, selon le Comité international de la Croix-Rouge.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

Au Burkina Faso, plus d’un demi-million de personnes n'ont plus accès aux soins de santé, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Une situation qui s'explique par les nombreuses attaques de groupes armés depuis le début de l'année. 

En huit mois, le nombre de centres de santé fermés ou partiellement opérationnels a été multiplié par douze. Au total, 125 centres de santé ont subi des attaques notamment dans les régions du Sahel et du Centre-Nord, d'après le président du CICR, Peter Maurer.

Des conséquences désastreuses

"La violence n’est pas le seul problème. Le pays souffre aussi du sous-développement et du changement climatique, qui viennent s’ajouter à la dynamique de violence qui affecte les services de santé. Nous sommes face à une imbrication de plusieurs facteurs", a expliqué le patron du CICR. 

Depuis le début de l'année, près de 280 000 personnes ont fui les violences et n'ont pas hésité à abandonner leur champ et leur bétail. Alors que le pays est gravement touché par le commerce des faux médicaments, ces Burkinabés déplacés doivent souvent faire preuve d’une grande résilience pour subvenir à leurs besoins. L'insécurité alimentaire les menace de près. Face à ce cercle vicieux, le défi des autorités sanitaires et travailleurs humanitaires est de pouvoir aider les personnes les plus vulnérables, prises au piège entre l’armée d’un côté et les groupes armés de l’autre.