Au Maroc, les experts de la vaccination valident les vaccins Spoutnik V et Johnson & Johnson (photo d'illustration)
Au Maroc, les experts de la vaccination valident les vaccins Spoutnik V et Johnson & Johnson (photo d'illustration)

Au Maroc, un dimanche placé sous le signe de la vaccination anti Covid-19

Le rythme de la vaccination contre le Covid-19 s'accélère au Maroc, alors que le nombre de contaminations repart à la hausse.

Sarah Jelloul
Rédigé le , mis à jour le

Une vaccination menée tambour battant ! Depuis le lancement de sa campagne anti-Covid-19, le Royaume se distingue par son efficacité. Malgré une suspension de la campagne de vaccination faute de vaccins, le Maroc a relancé la machine avec la réception d'un million de doses du vaccin de Sinopharm. 

Mais alors que les contaminations repartent à la hausse dans les quatre coins de l'Afrique, les autorités tentent de rattraper le retard accumulé ces dernières semaines. L'exécutif a décidé que les centres de vaccination soient ouverts même le dimanche pour les plus de 40 ans, afin d'accélérer la campagne. 

Le Covid, loin d’être vaincu

Dans un communiqué, le ministère de la Santé rappelle qu’il est important de poursuivre le respect des mesures préventives avant, pendant, et même après la vaccination. Surtout que de nouveaux variants, comme Delta (anciennement indient), se propageant plus rapidement alimentent la nouvelle vague du Covid-19 sur le continent africain.

Le Maroc fait même partie des pays africains où l'épidémie accélère le plus (+70%, 1.190 nouveaux cas par jour en moyenne) parmi les pays ayant enregistré au moins 1.000 contaminations quotidiennes au cours de la semaine écoulée. Mais la situation est beaucoup plus inquiétante chez les voisins algériens et tunisiens qui manquent cruellement de vaccins et de lits de réanimation. 

A ce stade, un peu plus de 9,4 millions de Marocains ont reçu les deux doses d'un vaccin contre le Covid-19. Mais de manière générale, le continent africain pâtit de la répartition très inégale des doses de vaccin dans le monde. Seulement 3,9 doses ont été administrées dans les pays du continent pour 100 habitants, le taux le moins élevé, qui atteint 71,74 doses en Europe.