Les toilettes publiques n'ont toujours pas été installées à Casablanca (Illustration)
Les toilettes publiques n'ont toujours pas été installées à Casablanca (Illustration)

Au Maroc, les toilettes publiques se font toujours rares

A Casablanca, il est impossible de trouver des toilettes publiques pour se soulager. De quoi provoquer la colère des habitants...

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

Vous avez une envie pressante ? Il faudra apprendre à vous retenir ! A Casablanca, capitale économique du Maroc, il n'y a toujours pas de toilettes publiques. A l'heure où l'accès aux toilettes est un droit humain, auquel une journée mondiale est consacrée aujourd'hui, beaucoup de Casablancais sont obligés d'aller au café le plus proche pour se soulager. Très souvent, ils finissent par faire leurs besoins dans un coin de rue, au nez et à la barbe des passants vu que de plus en plus de cafés et restaurants réservent l'accès aux toilettes uniquement à leurs clients...  

Pour faire face à cette situation, la ville de Casablanca a attribué le marché des toilettes publiques à Olprim-AIC, une société espagnole. Mais un an après, les Casablancais ne voient toujours pas la moindre cabine installée dans les artères de leur ville. Seules certaines toilettes mobiles créées par un jeune entrepreneur sont accessibles au prix symbolique de 1 Dh (0,10 euro). Pourtant, ce sont bien 100 toilettes publiques qui devaient voir le jour au cours de cette année. Dans un pays où une personne sur trois n'a pas accès à des toilettes décentes, cette affaire fait polémique. 

Alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a expliqué que la défécation en plein air est la principale cause de décès par diarrhée dans le monde, les pouvoirs publics doivent réagir au plus vite.