La piqûre du buthus occitanus est l'une des plus dangereuses !
La piqûre du buthus occitanus est l'une des plus dangereuses !

Au Maghreb, le scorpion fait encore des milliers de victimes

On parle beaucoup des attaques d'éléphants et d'hippopotames, des morsures de requins et des araignées mortelles... On parle pourtant peu d'un adversaire qui fait de nombreuses victimes, le scorpion. Chaque année, il pique 100 000 personnes au Maghreb.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

C'est un tueur en série, dont on ne parle sans doute pas assez.. Chaque année, 50 000 personnes se font piquer par un scorpion en Algérie, 30 000 au Maroc et 20 000 en Tunisie. Cet animal fossile, qui appartient à la famille des arachnides comme les araignées, est même responsable de le mort de 150 à 300 personnes dans ces trois pays. 

Contrairement aux idées reçues, plus de la moitié des attaques des scorpions surviennent au domicile des victimes. Attirés par la fraîcheur et l'obscurité, ces bêtes pas très sympathiques qui existaient déjà à l'époque des dinosaures, adorent se cacher dans les intérieurs pour éviter la chaleur extérieure. Nombreux sont ainsi les Maghrébins qui ont eu la mauvaise surprise de découvrir, dans leurs appartements, un scorpion. 

Un super-méchant ? 

Discret, agile et robuste, le scorpion est capable de résister à de nombreuses tortures. Ce n'est quand même pas pour rien qu'il existe depuis plus de 500 millions d'années ! Champion de l'adaptation, il résiste facilement à des écarts de température allant jusqu'à 50 degrés. Oui oui, même congelé, le scorpion reste en vie ! C'est aussi le roi du jeûne puisqu'il peut vivre un an sans se nourrir. Et comme si ce n'était pas assez, des études ont montré que le scorpion serait même résistant aux radiations atomiques.

On compte plus de 1500 espèces de scorpions dans le monde, mais seulement vingt d'entre elles seraient mortelles. En Afrique du Nord, on retrouve quelques uns des scorpions les plus dangereux de la planète qui font partie de la famille des Buthidae. On peut notamment citer le Leiurus quinquestriatus qui est également appelé "rôdeur mortel". Réputé très dangereux, ce scorpion sévit toujours au Maroc, en Tunisie et en Algérie.

L'autre scorpion qui menace les populations locales est l'Androctonus Australis. Cette espèce de scorpions de la famille des Buthidae peut être croisée au Maroc, en Algérie, en Tunisie. Son venin est très toxique et peut causer rapidement la mort chez les humains.

Enfin, le Buthus occitanus est, lui aussi, très répandu au Maghreb, ce scorpion de couleur jaune peut atteindre jusqu'à 9 cm. Son venin neurotoxique peut être à l'origine de vomissements, de diarrhées, de troubles cardiaques et neurologoqiues voire la mort. 

Des conséquences graves

Provoquant immédiatement une vive douleur associée à une sensation de brûlure, l'envenimation scorpionique - c'est à dire se faire injecter une substance venimeuse dans l'organisme par un scorpion- n'est pas à prendre à la légère. L'absence de traitement peut notamment entraîner un risque d'arythmie cardiaque, d'œdème pulmonaire et même de décès. Et "les enfants sont les victimes les plus fréquentes et les plus gravement atteintes", d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En raison de leurs jeux qui les amènent à faire de mauvaises rencontres et la faiblesse de leur métabolisme, les enfants de moins de 15 ans représentent même 60% des décès. Rappelons qu'en cas de piqûre de scorpion, "des analgésiques simples, comme l'aspirine et le paracétamol, soulagent la douleur", explique l'OMS. Mais vu le risque de réactions sévères, il faut transporter la victime à l'hôpital le plus vite possible.