ACRAMED aide les malades à trouver des pharmacies sûres et des médicaments de qualité (Image d'illustration)
ACRAMED aide les malades à trouver des pharmacies sûres et des médicaments de qualité (Image d'illustration)

Au Cameroun, une application trouver les pharmacies sûres

Pour lutter contre le trafic de faux médicaments, la pharmacienne Danielle Ngansop a crée une application pour aider les usagers à trouver des pharmacies sûres, à tout moment.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Trouver des pharmacies fiables au Cameroun. C’est le rôle de l'application Accès Rapide aux Médicaments ou ACRAMED, créée par la pharmacienne Danielle Ngansop Nana. Cette plateforme facile d'accès permet aux usagers de trouver simplement la pharmacie la plus proche et de s'assurer qu'elle vend bien le médicament que l’on recherche. Mais attention ! ACRAMED n'est pas une application de vente en ligne ou de livraison précise sa créatrice dans les colonnes du quotidien Cameroon Tribune. 

Danielle Ngansop Nana a voulu aider à éviter les déplacements inutiles qui peuvent être éprouvants pour les malades en quête d'un traitement. Et en recensant des pharmacies sûres, l'application participe aussi au combat contre le fléau des faux médicaments. "L’équipe qui porte ce projet souhaite répondre à un besoin de santé publique. Il permet aux usagers d’accéder rapidement à une pharmacie de proximité à la demande. Ce qui fait économiser en temps, en énergie, et même en argent. L’objectif est de les rapprocher des pharmacies, seul partenaire du médicament, et les éloigner du médicament de la rue", explique Dr Ngansop à nos confrères du Cameroon Tribune.

Un projet en pleine croissance

La nouvelle application compte plus de 10.000 médicaments référencés et plus de 500 pharmacies partenaires, réparties dans plus de 50 villes à travers le territoire national camerounais. ACRAMED enregistre déjà plus de 1.000 recherches par jour, alors pour faire grandir son projet, la Dr Danielle Ngansop Nana recherche de nouveaux partenariats avec les pharmacies locales. Elle a également besoin de financements pour se développer. 

Que ce soit au Sénégal, au Gabon ou en Côte d'Ivoire, l’Afrique est la plus touchée par les médicaments de contrebande. C’est le continent où le plus de faux médicaments sont signalés. Et pas un problème de santé n’y échappe, des médicaments contre le mal de tête à des problèmes beaucoup plus sérieux  : paludisme, VIH / Sida, diabète, tuberculose… Il existe même de faux vaccins. Grâce à son application,  la Dr Danielle Ngansop Nana apporte un moyen supplémentaire de lutter contre ce trafic qui met des millions de vies en danger.