Au Cameroun, la santé des joueurs professionnels de l'Elite One est en danger

La nouvelle formule de la MTN Elite One impose aux footballeurs de disputer des matches tous les 3 ou 4 jours, durant 12 semaines d’affilée. Ce qui peut être dangereux pour la santé des professionnels du ballon rond.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le
Le calendrier chargé au cœur des inquiétudes du syndicat national des joueurs
Le calendrier chargé au cœur des inquiétudes du syndicat national des joueurs  —  Fecafoot

La santé des footballeurs professionnels est en danger. Alors que la nouvelle saison de MTN Elite One a commencé le 16 mars dernier, le calendrier chargé de celle-ci est au coeur des inquiétudes. Si le championnat camerounais de première division de football se joue toujours en deux poules, les 25 clubs devront cette année jouer tous leurs matchs d'ici le 30 juin 2022, date limite retenue par la Confédération africaine de football (CAF) pour déterminer le champion du Cameroun. Autrement dit, les matchs vont s'enchainer à une vitesse infernale. 

Cette formule inédite ne prend pas en compte la santé des professionnels du ballon rond. C'est en tout cas l'avis du Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc) qui a saisi le Conseil transitoire du football professionnel (Ctfp) pour lui rappeler les recommandations de la Fifpro, le syndicat mondial des footballeurs professionnels. Ce dernier exhorte notamment toutes les ligues professionnelles à "respecter au minimum cinq jours de repos entre chaque rencontre"

“Un pari risqué“

Le Pr Aimé Bonny, cardiologue, estime que cette nouvelle formule du championnat camerounais de première division est "un pari risqué tant sur le plan physiologique que sportif" pour des footballeurs "à court de compétition". Il rappelle que la fatigue du surentrainement s’accompagne d’une baisse de performance et de symptômes somatiques, psychosomatiques, endocriniens et immunologiques. Avant d'ajouter que les blessures musculaires sont plus fréquentes en cas de surentraînement. 

Si les Anglais ont l'habitude d'enchaîner les matchs lors de leur célèbre Boxing Day, le Pr Bonny estime que relève que la succession des matchs sur une durée de trois mois n'est pas comparable à ce qui passe Outre-manche. Dans un Cameroun où le rapport chaleur/taux d’humidité est souvent supérieur à 50%, le risque de déshydratation est grand dans certains sites choisis par la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Pour assurer le bon déroulement de cette nouvelle saison de l'Elite One, le Pr Bonny suggère “un suivi médical de bonne qualité" et encourage les clubs camerounais à disposer d'un effectif d'au moins 22 jours.