Arrêt cardiaque : les gestes essentiels pour sauver une vie

Lorsque l'on est témoin d'un arrêt cardiaque, la pratique des gestes de premiers secours le plus vite possible peut permettre d'améliorer la survie des patients. Et rappelez-vous que chaque minute perdue, c'est 10 % de chances de survie en moins !

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
La pratique rapide d'un massage cardiaque peut sauver une vie (photo d'illustration)
La pratique rapide d'un massage cardiaque peut sauver une vie (photo d'illustration)

L'arrêt cardiaque provoque chaque jour des milliers de décès dans les quatre coins de l'Afrique ! Si quelques gestes de premiers secours peuvent sauver des vies, peu de personnes les maitrisent. Pourtant, les toutes premières minutes sont cruciales en cas d’arrêt cardiaque. Si vous assistez à ce genre de malaise, n’hésitez pas à réagir le plus rapidement possible. Et AlloDocteurs Africa vous explique tout ce qu'il faut faire.

L'arrêt cardiaque, c'est quoi au juste ?

On pense à tort qu’une crise cardiaque et un arrêt cardiaque sont une seule et même chose. Une crise cardiaque peut entraîner un arrêt cardiaque, mais ce sont deux problèmes de santé bien différents.

Lors d’une crise cardiaque :

  • le cœur bat
  • le sang circule dans le corps
  • la personne n’est pas morte

Lors d’un arrêt cardiaque :

  • le cœur ne bat plus
  • le sang ne circule plus dans le corps
  • la personne ne réagit pas
  • la personne est mourante

Les gestes qui sauvent

La personne qui a un arrêt cardiaque peut s'effondrer de manière inopinée, tout en étant assailli par un malaise. Face à une telle situation, il faut agir TRES VITE, d'autant plus que la majorité des arrêts cardiaques se produisent devant des témoins : dans un lieu public, sur un terrain de sport, sur le lieu de travail, ou à domicile! Et chaque minute qui passe sans que la victime ne soit massée ou sans que le coeur ne reparte, c'est du temps durant lequel le cerveau n'est plus irrigué, et c'est 10% de survie en moins.

Le premier réflexe à avoir, c'est de vérifier l'état de la victime. Il faut lui parler, lui demander de répondre. Si elle ne réagit pas, c'est qu'elle est certainement inconsciente. Il faut écouter immédiatement sa respiration et regarder son thorax. S'il ne se soulève plus, c'est que la personne fait un arrêt cardiaque sous vos yeux. Dès lors, la première urgence est d'appeler les secours. Mais en attendant leur arrivée, il faut commencer au plus vite le massage cardiaque.

Pour réaliser ce geste dont l'objectif est de créer une pression qui fera repartir le coeur, il ne faut pas surtout pas mettre la victime en position latérale de sécurité. Il est très important de la coucher sur le dos, sur une surface plate et dure, tout en surélevant son tee-shirt ou en ouvrant sa chemise pour commencer à masser. Ensuite, il faut mettre la paume de votre main au milieu de la poitrine de la victime avant de la recouvrir avec votre deuxième main, tout en gardant vos bras bien tendus et vos coudes non fléchis. Appuyez de 4 à 5 cm avant de relâcher rapidement la pression. La poitrine doit reprendre sa forme initiale après chaque compression. Continuez à appuyer régulièrement, 100 fois par minute, selon le rythme de la chanson "Staying Alive" des Bee Gees. Tant que la victime ne réagit pas, vous devez continuer à masser ou défibriller jusqu’à l’arrivée des secours. Une minute d’arrêt cardiaque et respiratoire, c’est 10% de chances de survie en moins.