En vue d'une généralisation de l'AMO, les indépendants revendiquent leurs droits
En vue d'une généralisation de l'AMO, les indépendants revendiquent leurs droits

AMO des indépendants : un accord presque trouvé pour les artistes marocains

Au Maroc, les artistes indépendants ont été touchés de plein fouet par la crise actuelle. A l'image des guides touristiques, ils devraient bientôt bénéficier de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) des indépendants.

Sarah Jelloul
Rédigé le , mis à jour le

Un accord est en cours de finalisation ! Les artistes indépendants devraient, bientôt, intégrer le régime de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) des indépendants. Cette négociation concerne tous les artistes détenteurs d’une carte professionnelle et qui travaillent de manière indépendante. Les salariés ou fonctionnaires, étant déjà couverts par l’AMO, ne sont donc pas concernés par cet accord.  

Le dossier d’assurance prévoit un revenu de 1,5 fois le SMIG net marocain, soit un forfait de 3.957 dirhams par mois. La cotisation mensuelle sera, quant à elle, à hauteur de 252 dirhams.  

Quid des autres secteurs ?  

Comme la culture n’étant pas la seule branche en crise au Maroc, chaque secteur professionnel est suivi avec intérêt afin de prévoir une aide financière. Comme pour les guides touristiques, l’accord passé entre les artistes et l’AMO sera valable jusqu’en juin 2021. A ce stade, les architectes et médecins indépendants attendent toujours la publication des décrets les concernant. Les médecins généralistes devraient obtenir un forfait de quatre fois le SMIG, pour une cotisation de 700 dirhams. 

Les négociations se poursuivront sans doute à une cadence rapide afin d’obtenir une généralisation de l’AMO en 2022, comme annoncé par le roi Mohammed VI en juillet 2020. Au total, l'AMO des indépendants cible 3 à 4 millions de travailleurs indépendants.