Algérie : au moins 120 soignants morts du coronavirus

Depuis l'apparition de l'épidémie de coronavirus (Covid-19) sur le sol algérien, au moins 5.000 soignants ont été contaminés. Cette maladie infectieuse a même fauché la vie de 120 professionnels de la santé.

Ammar Belahcen
Rédigé le , mis à jour le
Fatigués, les médecins algériens sont en première ligne de la lutte contre le coronavirus (photo d'illustration)
Fatigués, les médecins algériens sont en première ligne de la lutte contre le coronavirus (photo d'illustration)

Il est en première ligne de la lutte contre le coronavirus. En Algérie, le corps médical souffre du manque de matériel et de moyens. Fin juillet, les autorités annonçaient que 2300 médecins ont été testés positifs à la Covid-19. Aujourd'hui, elles comptabilisant au moins 5.000 contaminations au sein du corps médical. 

A ce stade, 120 personnes travaillant dans le secteur de la santé en Algérie ont perdu la vie des suites du coronavirus.  morts du covid-19. Selon le président du Syndicat National des praticiens de Santé publique (SNPSP), Lyes Merabet, ce mal a fauché la vie d'au moins 90 médecins. "Si on prend en considération l’ensemble des professionnels, le nombre de décès tourne autour de 120 morts tous corps confondus. En ce qui concerne les contaminations, nous sommes actuellement à plus de 5.000 contaminés", détaille-t-il dans les colonnes de nos confrères de TSA.

Manque de protection ?

Dans sa sortie médiatique, le président du SNPSP appelle à la mise à disposition de moyens de protection pour les professionnels de la santé. Le syndicaliste-docteur exige aussi du ministère le respect du "droit des professionnels de la santé à un congé", à l'heure où le corps médical algérien a été privé des périodes de repos estival pour affronter le nouveau coronavirus. 

Lyes Merabet déplore aussi le silence du ministère de la santé autour de cette question malgré les différents courriers et correspondances des syndicats. "Aucune note de service ou instruction ne sont encore parvenues dans ce sens. Beaucoup de praticiens ont été contraints à prendre des congés maladie afin de bénéficier d’un repos".