Ahmini, la startup tunisienne qui détonne
Ahmini, la startup tunisienne qui détonne

Ahmini, la startup tunisienne qui facilite l’affiliation à la sécurité sociale aux femmes rurales

Alors que le système de couverture sociale universelle progresse à petits pas en Tunisie, une startup décentralise l’affiliation des femmes rurales à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

Si la Tunisie s’est engagée à assurer la couverture santé à tous les Tunisiens d’ici 2021, il faut rappeler qu’en 2018, 90% des femmes vivant dans des zones rurales n’avaient pas de couverture sociale. Et c’est pour remédier à ce paradoxe qu’Ahmini (“protège-moi” en français) a vu le jour. En partenariat avec des banques et des opérateurs mobiles, cette startup donne aux femmes -qui habitent dans des régions éloignées- l’accès à une plateforme qui permet de décentraliser leur affiliation au système de couverture sociale. Autrement dit, elles peuvent adhérer et cotiser à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, à partir d’un simple téléphone portable. Sans se déplacer. Et cette affiliation leur permettra de bénéficier notamment d’une couverture sanitaire, d’une pension et d’une protection contre les accidents de travail et de la circulation. 

 

Selon le ministère de l’agriculture, près d’un million de Tunisiennes vivent en milieu rural. Et grâce à l’application Ahmini qui est utilisable même sur les plus portables les plus simples, 500 femmes ont déjà pris une couverture sociale à travers le pays.  Un succès qui va en appeler d’autres, puisque l’application est depuis soutenue par les ministères de l’Agriculture et de la Femme. Sur long terme, Ahmini veut atteindre 500.000 femmes rurales. C’est tout le mal qu’on leur souhaite !