A Madagascar, la lutte antitabac s'offre un nouveau souffle

Alors que le tabagisme tue chaque année des milliers de Malgaches, une nouvelle mesure accélère la lutte contre le tabac.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
La lutte antitabac s'accélère à Madagascar
La lutte antitabac s'accélère à Madagascar

Respirer avec plus d'aisance. C'est l'objectif de Madagascar qui finance la lutte antitabac avec les revenus provenant de la taxation. Une nouvelle approche qui a permis, entre autres, la construction d’un centre de sevrage et d’un bâtiment devant abriter la Coordination nationale de lutte antitabac. 

Lire aussi : le tabagisme est plus mortel que le Covid

Parmi les infrastructures construites grâce à la taxation des produits de tabac, on retrouve notamment le centre de sevrage tabagique à Antananarivo. Cette structure accueillera prochainement 100 personnes par mois et permettra de renforcer la prise en charge des personnes en offrant notamment des thérapies de groupe et des services de counseling et de suivi.

Une mesure efficace et peu coûteuse

La taxation du tabac est une mesure peu coûteuse en termes de mise en œuvre, et elle génère des recettes importantes à court et moyen termes. Selon une analyse de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), une hausse des prix de 10 % fait reculer la consommation d’environ 4 % dans les pays à revenu élevé, et d’environ 5 % dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. L’OMS appuie les pays pour augmenter la taxation des produits du tabac afin de les rendre moins abordables.

A Madagascar, le tabagisme a coûté la vie à environ 8 300 personnes en 2017, selon le Modèle d’Investissement pour la CCLAT d’août 2019. Dans le pays, 38,7 % des hommes et 14,8 % des femmes âgés de 15 à 49 ans utilisent au moins une forme de tabac, selon les données du Multiple Indicator Cluster Survey de 2018. Les plus jeunes ne sont pas épargnés : selon le Global Youth Tobacco Survey (GYTS 2018), 10,1% des élèves de 13 à 15 ans fument couramment du tabac à fumer, et 8,9% des élèves de 13 à 15 ans fument couramment des cigarettes. Des chiffres qui font froid dans le dos, quand on sait que le tabagisme est la première cause de cancer du poumon dans le monde. 

Mais l'espoir existe encore : depuis 2021, Madagascar se classe parmi les 15 premiers pays imposant les taxes de tabac les plus élevées au monde selon le Rapport de l’OMS sur l’épidémie mondiale du tabagisme de la même année. Ce qui devrait à terme lui permettre de rendre le tabac moins abordable et moins attrayant, pour sauver le maximum de personnes du fléau du tabagisme. Plus que jamais.