5 dinars de plus sur la baguette, le prix du pain explose en Algérie

Submergée par la crise sanitaire, l'Algérie est aussi en plein marasme économique. Certains prix flambent, notamment celui du pain. Une mauvaise nouvelle pour nos poches qui pourrait pourtant avoir un bénéfice pour notre santé.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
Des baguettes vendues dans les rues d'Alger, en 2017
Des baguettes vendues dans les rues d'Alger, en 2017  —  Sun_Shine / Shutterstock

Les prix explosent. Depuis que le gouvernement a décidé d'abandonner le principe des produits de première nécessité subventionnés, c'est la folie dans les boulangeries algériennes. Que ce soit à Alger ou Oran, de nombreux boulangers ont augmenté le prix de la baguette. Ils l'ont passé de 10 à 15 dinars. Car aujourd'hui, beaucoup de boulangers algériens estiment que le prix subventionné ne leur permet pas de s'en sortir. Fixé à 8 dinars, il n'a jamais évolué depuis 1996. Ce qui n'a pourtant pas empêché la profession d'appliquer, ces dernières années, le prix de 10 dinars dans la majorité des boulangeries du pays.

Mais depuis la hausse du cout des matières premières, certains artisans-boulangers ont encore revu à la hausse le prix de cette denrée de première nécessité, au grand dam de nombreux consommateurs. Face à cette situation, les autorités ont tenu à réagir. "Cette augmentation est inacceptable dans la mesure où ce produit est fait à partir de farine subventionnée, dont nous importons 7 millions de tonnes par an", a expliqué Ahmed Mokrani, directeur de l'organisation des marchés et des activités commerciales au ministère du Commerce. L'agence d'informations, APS, rappelle que les autorités ont assuré "l'approvisionnement continu en farine subventionnée et la lutte contre le phénomène de vente de pain sur les trottoirs"

Un mal pour un bien ?

Mais dans une Algérie où l'on consomme plus de 40 millions de baguettes par jour, selon les derniers chiffres du ministère du Commerce, cette hausse du prix du pain n'est pas mauvaise pour... la santé. Car le pain est salé par définition. Il y a donc une quantité de sel qui n'est pas négligeable. Une consommation excessive de cette denrée peut même s'avérer dangereuse pour les personnes qui souffrent d'insuffisance cardiaque. 

Lire aussi : le ministère de la Santé encourage la consommation de pain complet

Le pain peut aussi, dans certains cas, être déconseillé aux diabétiques. Même si tout dépend du pain et de l'index glycémique, c'est-à-dire la capacité à faire monter le taux de sucre. Plus le pain sera blanc, plus il aura été non pétri de manière lente, plus le taux de sucre va monter, et donc ce pain sera déconseillé. Avec le pain blanc tel qu'on peut l'acheter de manière industrielle, c'est comme si vous buviez du sucre liquide car il fait monter rapidement le taux de sucre dans le sang.