22 pharmacies sont surveillées de près par les autorités
22 pharmacies sont surveillées de près par les autorités

22 pharmacies pourraient passer à la trappe

Au Maroc, l'étau se resserre sur les pharmacies. Le gouvernement veut appliquer les normes en vigueur.

Sarah Jelloul
Rédigé le , mis à jour le

22. C’est le nombre de pharmacies que le secrétaire général du gouvernement, Mohamed El Hajoui, surveille de près. Ces dernières ne respecteraient pas les normes imposées.

Selon le journal arabophone Assabah, le secrétariat général du gouvernement, collabore avec le ministère de la Santé ainsi que le Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP), pour un projet de loi. Ce dernier a pour objectif d’adapter le cadre juridique au contexte actuel de l'exercice de la profession des pharmaciens. Ce projet de loi (n° 18.98) a d’ailleurs été approuvé le 7 novembre dernier par le conseil de gouvernement. Une façon de régir le secteur tout en le nettoyant des violations de la loi.

De 500 à 13.000

Toujours selon Assabah, lors de la promulgation de la loi régissant le secteur pharmaceutique, les pharmacies n’étaient qu’au nombre de 500. Un nombre qui s’est vu triplé pour passer à 13.000 établissements. L’anarchie faisant rage sur le marché, une nouvelle loi n’est plus une option.

Elle devrait devrait permettre la fluidité de la gestion des établissements pharmaceutiques. Cela passe notamment par un audit obligatoire, un contrôle annuel des comptes, une vérification des normes…