1000 enfants diabétiques suivis au Sénégal

Le nombre d'enfants atteints de diabète augmente chaque année au Sénégal, avec environ 1000 sujets actuellement suivis, d’après le pédiatre Babacar Niang.

Barou Dembélé
Rédigé le , mis à jour le
De nombreux enfants sénégalais sont atteints de diabète (photo d'illustration)
De nombreux enfants sénégalais sont atteints de diabète (photo d'illustration)

Alors que la Journée mondiale de lutte contre le diabète était célébrée ce 14 novembre, cette maladie est devenue au Sénégal une ‘’urgence médicale’’ pour des sujets particuliers et surtout fragiles. Selon le Professeur Babacar Niang, endocrinologue et pédiatre à l’hôpital d’enfants Albert Royer de Dakar, le diabète - dont le fardeau est de plus en plus pesant est en train de faire des ravages - fait des ravages chez les enfants. 

‘’Chaque année, le nombre d'enfants atteints de diabète augmente. On est à peu près à 100 à 200 enfants supplémentaires. Au total, nous sommes entre 800 et 1000 enfants suivis au Sénégal et ce nombre augmente car on sait qu'il y a des enfants qui ne sont pas diagnostiquées’’, explique le Pr Niang mercredi, avant de rappeler que le diabète peut tuer les enfants qui ne sont pas pris en charge. 

Pour une éducation contre le diabète

 Mais la bonne nouvelle au Sénégal est qu’il existe un programme dédié à ces patients et qui est intitulé : ‘’Changer la vie de l'enfant diabétique’’. 

‘’Avant l'installation du programme en 2017, nous avions à peu près 200 à 300 enfants suivis, mais on sait que ce nombre ne reflète pas la réalité car beaucoup d'enfants sont atteints de diabète notamment à l'intérieur du pays où le diabète n'est pas diagnostiqué et quand c'est le cas l'enfant peut en décéder. L'enfant mourait de diabète sans que l'on s'en rende compte. Depuis la mise en place du programme qui permet d'enrôler les enfants dans tout le territoire sénégalais. Dans toutes les régions du Sénégal, il y a des sites de prise en charge du diabète’’, précise le Pr Niang. 

D’après lui, le plus grand défi pour ces jeunes diabétiques et leurs familles reste ‘’l'éducation thérapeutique’’. Celle-ci doit, selon le pédiatre, leur permettre de recevoir les outils et moyens nécessaires pour leur prise en charge. Rien que ça.