Nouvelle course contre la montre pour vaincre la rougeole en RD Congo

Depuis le début de l'année, la République démocratique du Congo (RDC) connaît une nouvelle flambée épidémique de rougeole dans l'est du pays.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
Une unité dédiée aux patients atteints de rougeole dans l'hôpital général de Bosobolo, dans le nord Ubangi, en RDC
Une unité dédiée aux patients atteints de rougeole dans l'hôpital général de Bosobolo, dans le nord Ubangi, en RDC  —  Franck Ngonga/MSF

Elle est bien là. Après avoir été signalée il y a quelques semaines à Kinshasa, la rougeole continue de gagner du terrain en République démocratique du Congo (RDC). La faible couverture vaccinale dans certaines zones de santé a entraîné le retour en force de cette maladie, du nord à l'est du pays. Une mauvaise nouvelle, quand on sait que la rougeole a tué près de 8.000 enfants entre 2018 et 2020 sur le sol congolais. 

Si depuis fin 2020, de nombreuses provinces, au Nord et Sud Ubangi, enregistrent une hausse des cas, c'est la première fois de l'année que la rougeole est signalée dans l'est du pays. "Depuis la dixième semaine de l'année 2021, la zone de santé de Kunda dans le territoire de Kasongo a déjà notifié 458 cas et 17 décès dus à la rougeole. Après analyse effectuée par l'INRB sur les échantillons prélevés dans l'air de santé de Bikenge au cours de la 42ème semaine, l'épidémie a été confirmée. Eu égard à ce qui précède, nous déclarons l'épidémie de la rougeole dans la province du Maniema et sollicitons l'appui du gouvernement central, des partenaires au développement et humanitaires pour lutter efficacement contre cette épidémie", précise le gouverneur par intérim, Affani Idrissa.

La maladie la plus contagieuse au monde

La rougeole est une maladie virale propagée par la toux, les éternuements ou par le contact direct avec des sécrétions nasales ou laryngées. Les enfants qui contractent la maladie peuvent faire face à de graves complications, causées notamment par le fait que la rougeole "efface" leur mémoire immunitaire, mettant leur santé et leur vie à risque pour des années.

Et en République démocratique du Congo plus qu'ailleurs, la lutte contre la rougeole ressemble à une course sans fin. Les efforts destinés à enrayer la propagation de la maladie se heurtent aux défis sur place : un programme national de vaccination et de surveillance qui doit être renforcé, un système de santé sous-équipé, des difficultés géographiques et sécuritaires pour accéder à certaines régions.

"Pour lutter efficacement contre ce fléau en RDC, il faudrait une couverture vaccinale de 95% avec deux doses par enfant, et des campagnes régulières pour vacciner les nouveau-nés et ceux qui passent entre les mailles du filet, y compris dans les zones les plus difficiles d’accès. Mais on en est encore très loin", explique Anthony Kergosien, coordinateur des équipes d’urgence de l'ONG Médecins sans frontières (MSF) en RDC. Mais pour l'heure, beaucoup d'enfants sont oubliés par les campagnes de vaccination. Jusqu'à quand ?