Le Gabon veut protéger les personnes LGBTI du VIH et du Covid-19

En partenariat avec l'Onusida, le Gabon veille à ce que les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les personnes transgenres et intersexes qui vivent avec le VIH ne soient pas victimes de discrimination ou craignent des représailles pour avoir cherché des soins de santé à l'ère du Covid-19.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le
La pandémie de Covid-19 exacerbe les défis auxquels est confrontée la communauté LGBTI
La pandémie de Covid-19 exacerbe les défis auxquels est confrontée la communauté LGBTI  —  ONU Info/Elizabeth Scaffidi

Protéger les LGBTI et les couches sociales défavorisées contre le VIH et le Covid-19. Voilà le combat mené depuis quelques jours par l'Onusida et les autorités gabonaises, dans le cadre du projet Partnerships to accelerate Covid-19 testing (PACT). Alors que le Gabon recense près de 35.000 cas positifs dont au moins 219 décès, l'Onusida veut “soutenir les populations les plus vulnérables, en particulier les personnes vivant avec le VIH et les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes (LGBTI), dans le contexte de la Covid-19“. 

Mais pour l’heure, la pandémie continue d’exacerber les défis auxquels est confrontée la communauté LGBTI. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) rappelle que bon nombre de ces personnes ont un système immunitaire affaibli, notamment celles atteintes du VIH/sida, ce qui accroît le risque de développer une forme sévère de la maladie. 

Accélérer la riposte

Face à cette situation, 70 agents communautaires vont être déployés à Libreville, Lambaréné, Port-Gentil et Franceville, les quatre régions les plus touchées par le Covid-19 et le VIH/Sida. L'objectif est, selon l'Onusida, “d’accélérer la riposte à la Covid-19 parmi les populations vulnérables et d’atténuer l’impact du coronavirus sur la riposte au VIH et les services pour d’autres maladies, la santé sexuelle et reproductive et la violence sexiste“.

"Le partenariat avec le Centre Africain de Contrôle et de Prévention des Maladies et l’appui apporté par l’ONUSIDA offrent une lueur d’espoir aux communautés du Gabon qui sont souvent livrées à elles-mêmes. Cela montre que les communautés sont en mesure d’innover et de faire la différence même avec un soutien minime. L’implication des communautés devrait toujours être au cœur de la riposte aux pandémies. Nous espérons que ce soutien pourra se pérenniser, car les besoins sont encore énormes", a déclaré la directrice pays de l'Onusida pour le Gabon, Françoise Ndayishimiye.

En plus de 30 ans de lutte contre le virus du Sida, de nombreux progrès ont été réalisés en Afrique. Mais pour en finir avec cette maladie, le continent doit plus que jamais lutter contre tous les discriminations frappant gays, migrants, femmes, analphabètes...