Le périnée est souvent négligé, pourtant cet ensemble de muscles a un rôle essentiel ! (Image d'illustration)
Le périnée est souvent négligé, pourtant cet ensemble de muscles a un rôle essentiel ! (Image d'illustration)

Grossesse : la réeducation périnéale, un incontournable pour les jeunes mamans

Au cours d'une grossesse et d'un accouchement, le périnée est très sollicité. Sans une bonne rééducation, cela peut entraîner des problèmes d'incontinence, voire une descente d'organes. AlloDocteurs Africa vous dit comment éviter ces complications.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

Prenez soin de votre périnée ! Le périnée est un ensemble de muscles, de membranes et de ligaments qui forment une sorte de hamac dynamique dont le rôle est de soutenir les organes du petit bassin (rectum, vessie, vagin) chez la femme. C'est une partie méconnue et pourtant très importante du corps. Lorsqu'il est en bonne santé, tonique, le périnée permet le contrôle de la vessie et du sphincter, mais aussi de ressentir plus de plaisir lors des relations sexuelles. Et lorsqu'il est distendu, comme c'est souvent le cas après un accouchement, il peut diminuer le plaisir mais aussi provoquer d'autres complications, à moyen et à long terme. Les plus courantes sont les fuites urinaires, mais dans certains cas plus graves, un prolapsus, autrement dit une descente d'organe, est à craindre. 

Chez de nombreuses femmes, les fuites urinaires sont un sujet tabou et pourtant elles sont synonymes de gêne et d'inconfort pour les femmes. Difficile de poursuivre sa journée quand une simple toux ou un fou rire peut déclencher un accident. Quant à la descente d'organes, elle peut pousser les femmes à limiter leurs activités. A un stade avancé, certains organes peuvent en partie sortir du corps (col de l'utérus, paroi du vagin, vessie). Il existe alors un risque de lésion et d'infection. Les femmes ayant eu des grossesses multiples sans rééducation, notamment après des déchirures ou des épisiotomies, sont plus exposées à un prolapsus "mais aussi à un risque de fistules, qui touchent beaucoup les femmes Africaines car elles ont des tissus cicatriciels très durs" explique Bernadette de Gasquet, médecin et professeure de yoga spécialiste du périnée. 

Prévenir et rééduquer

Pour éviter ces complications, une seule solution : muscler son périnée ! "La musculation ne fait pas tout", avertit Bernadette de Gasquet. "Avant la rééducation, il doit y avoir une éducation ! Souvent, c'est seulement à l'accouchement qu'on découvre qu'on a un périnée, mais idéalement il faudrait éviter les pressions abdominales tout au long de la vie, que ce soit en faisant du sport, à la selle ou quand on prend du poids". Il est donc important de prendre conscience de ses muscles le plus tôt possible et d'apprendre à les contrôler. Cela passe par des exercices simples, "par exemple en position assise, les jambes allongées devant vous, réalisez des contractions, comme si vous deviez retenir un gaz ou vous retenir de faire pipi, mais sans contracter le fessier" explique Bernadette de Gasquet. 

Isabelle Reynaud, kinésithérapeute et périnéologue, recommande de travailler sur sa respiration, pour apprendre à contrôler à la fois son périnée et sa ceinture abdominale, qui travaillent en synergie : "Debout, assise ou couchée, placez une main au niveau du bas-ventre et une entre les jambes, sur la zone génitale (anus-vagin). Soufflez profondément, comme pour gonfler un ballon et sentez les muscles abdominaux se contracter, le diaphragme qui remonte et le périnée avec. Vous devez sentir la contraction périnéale, et donc moins d’appui sur votre autre main." Si vous avez du mal à ressentir la contraction de ces muscles, la kinésithérapeute recommande de vous mettre debout pour faire les exercices, avec les pieds et les genoux en dedans, et de vous  déséquilibrer en vous penchant vers l’avant, pour sentir la zone antérieure de votre périnée (urètre et vagin). Cela permet d'accentuer les sensations. Fermer les yeux peut aussi vous aider. 

Quelques conseils pour apprendre à connaître votre périnée

Avoir un périnée en bonne santé, cela s'entretient sur toute une vie ! Voici quelques conseils à appliquer pour ménager votre périnée : 

  • Surélevez vos pieds lorsque vous allez à la selle, par exemple en les posant sur un petit tabouret. Cela diminuera la pression sur votre périnée. Et en cas de constipation ne poussez pas pendant des heures ! 
  • Ne vous retenez pas inutilement : en moyenne, vous devez aller aux toilettes 6 à 7 fois par jour pour uriner. Évitez les poussées excessives et laissez le jet couler naturellement, n'allez pas faire pipi de façon "préventive", votre corps vous dira lorsqu'il est temps de vous soulager. Et contrairement à une croyance répandue, il est déconseillé de pratiquer le "stop pipi", qui consiste à interrompre le jet d'urine lorsque vous allez aux toilettes. Cette technique favorise les infections urinaires et perturbe les réflexes normaux, ce qui augmente le risque d'incontinence.
  • Evitez les charges trop lourdes. Si vous devez malgré tout porter quelque chose de lourd, portez le plutôt sur la tête qu'à bout de bras et pensez à souffler au moment de soulever le poids. 
  • Apprenez à connaître votre corps ! Vous pouvez prendre un miroir pour examiner votre vulve, ou bien pratiquer l'auto examen par le toucher (toujours avec des mains propres). Connaître votre anatomie vous aidera à savoir quand quelque chose ne va pas. 

Que vous ayez accouché ou non, si vous souffrez de problèmes d'incontinence, que vous ressentez une sensation de pesanteur dans le bas ventre ou que vous avez l'impression d'avoir une boule dans le vagin, n'hésitez pas à consulter un médecin.