Face au Covid-19, Conakry lance la vaccination des 12-17 ans

Une nouvelle étape dans la campagne de vaccination anti-Covid est franchie en Guinée avec l'ouverture de la vaccination aux mineurs de 12 à 17 ans à partir de ce 11 novembre.

Badr Kidiss
Rédigé le
Un adolescent se fait vacciner contre le Covid-19 (photo d'illustration)
Un adolescent se fait vacciner contre le Covid-19 (photo d'illustration)

Alors que la Guinée assiste ces derniers jours à une décrue de l'épidémie de Covid-19, les autorités viennent d'annoncer l'ouverture de la vaccination aux adolescents de 12 à 17 ans dès ce jeudi 11 novembre. Les jeunes guinéens pourront être vaccinés avec les sérums de Pfizer et Moderna reçus en octobre dernier.

"Nous allons travailler avec le secteur de l'éducation pour que les enfants de 12 à 17 ans, dans les écoles qui ont signalé des cas de Covid-19, soient ciblés en priorité", a expliqué le Dr Sakoba Keïta, directeur de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS).

"Les changements observés dans le profil épidémiologique de la pandémie de Covid-19 nous obligent à penser de plus en plus aux enfants. Ils ont été ignorés d’une certaine manière au début de cette crise par ce qu’ils ne développaient pas de complications conduisant à l’hospitalisation ou aux décès", rappelle Christine Naré Kaboré, représentante adjointe de l'Unicef en Guinée.

Moins de 6% de la population est vaccinée

Enrayée par la pénurie de vaccins et de seringues, la campagne de vaccination anti-Covid avance timidement en Guinée. Près de sept mois après après le lancement de cette opération, environ 771.000 personnes sont totalement vaccinées, soit l'équivalent de 5,9% de la population. Et les Guinéens ne semblent toujours pas se précipiter dans les 18 sites de vaccination à Conakry, ou les 7 sites dans les autres régions administratives du pays. 

Certes, la réception récente de plusieurs centaines de milliers de doses de sérums relance le rythme des vaccinations. Mais la Guinée risque d'avoir beaucoup de mal à atteindre l'objectif clé de la vaccination fixé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).