Fumer fait souffrir les artères
Fumer fait souffrir les artères

En Tunisie, les maladies cardiovasculaires tuent plus que tout

Les maladies cardiovasculaires sont les premières causes de mortalité en Tunisie, représentant aujourd’hui plus de 30 % des décès notamment à cause du tabac.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

C'est un fait. Au pays du jasmin, les maladies cardiovasculaires provoquent plus de décès que toute autre cause de mortalité. Selon la Société Tunisienne de Médecine Générale et Médecine de Famille (STMGF), elles sont responsables de 30% des décès enregistrés chaque année.

Alors que les maladies cardiovasculaires regroupent un certain nombre de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins comme les cardiopathies (crise cardiaque ou infarctus), les maladies cérébrovasculaires (accident vasculaire cérébral) ou encore, l'insuffisance cardiaque, plus de 75% de la population présente des facteurs qui peuvent déclencher ces pathologies.  A l'échelle de la planète, "plus de 23 millions de personnes mourront, d'ici 2030 de maladies cardiovasculaires, principalement de cardiopathies et d'accidents vasculaires cérébraux", d'après l'Organisation mondiale de la Santé.

Le tabagisme, principal facteur de risque

Si un certain nombre de facteurs favorisent le développement des maladies cardiovasculaires, chaque individu peut présenter un ou plusieurs facteurs de risque (stress, tabagisme, obésité, cholestérol, hypertension, diabète, mauvaise hygiène alimentaire, sédentarité, alcool, absence d'activité physique..). Mais le tabagisme reste, en Tunisie, le principal facteur des maladies cardiovasculaires. 

Alors que le continent pourrait, d'ici 2025, avoir 40% de fumeurs supplémentaires par rapport à 2010, la Tunisie devrait adopter des lois qui rendent tous les lieux publics entièrement non-fumeurs. Elle a tout à y gagner !