Deux bébés siamois séparés avec succès en RD Congo

L’opération menée par une équipe 100% congolaise n’est pas courante en Afrique subsaharienne.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le
Les bébés siamois ont été séparés avec succès, le 6 octobre dernier
Les bébés siamois ont été séparés avec succès, le 6 octobre dernier  —  Radio Okapi/Ph. Sifa Maguru

La naissance d'enfants siamois, jumeaux soudés l'un à l'autre par une partie du corps, est un phénomène rare qui s'explique par une anomalie du développement embryonnaire ou une complication des grossesses gémellaires. 

Deux frères siamois ont été séparés, il y a quelques jours, à Goma, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC). Il s'agit d'un authentique exploit médical, dans un continent où ce type d'interventions est encore rare. “Cette intervention chirurgicale qui a eu lieu à Goma est un exploit de la médecine du Congo-Kinshasa (...). Etant la première pratiquée dans la partie Est de la RDC où les équipements adaptés pour faire de telles opérations posent problème, il y a de quoi féliciter ces médecins congolais notamment les docteurs Anderson, Ndayazi Désiré, Munyantwari Akumu, Tshimbila JMV et les autres“, se réjouit le site internet scooprdc.net   

S'ils peuvent être détectés grâce aux échographies systématiques de la femme enceinte, les enfants siamois sont plus nombreux en Afrique que dans certains pays développés. Une situation qui s'expliquerait notamment par le mauvais suivi de grossesse. 

C’est une équipe composée à 100% de médecins congolais qui a réalisé cette opération, le 4 octobre dernier, à l'hôpital provincial du Nord-Kivu, à Goma. Le docteur Anderson Kibanja, chirurgien pédiatrique, a dirigé l'opération qui a duré des dizaines d'heures, selon nos confrères de Scooprdc. Le gouvernement de la province du Nord-Kivu a pris en charge tous les frais liés à l’opération nécessaire pour séparer les siamois. Son gouverneur militaire, le lieutenant général Constant Ndima, a d'ailleurs rendu visite à la maman et ses nouveaux-nés qui se portent à merveille. 

Pourquoi certains bébés naissent siamois

Le plus souvent, les deux individus sont complets et réunis par une zone précise : thorax dans la majorité des cas (thoracopages), sacrum pour les pygopages, tête pour les craniopages, très rares. La malformation est généralement attribuée à la division incomplète d'un oeuf unique, mais pourrait aussi dans certains cas résulter d'une fusion partielle de deux ébauches embryonnaires, bien distinctes au départ. 

Des interventions très complexes sont parfois tentées sur ces enfants très jeunes, même si on attend parfois que les organes des bébés aient atteint une certaine maturité. La séparation chirurgicale -qui peut laisser des séquelles importantes- n'est pas toujours envisageable, ne serait-ce qu'en raison de l'anatomie. Le nom de frères siamois vient de deux frères, Eng et Chang, nés au Siam en 1811 qui ont été présentés au cours des tournées du cirque Barnum sous le nom de "frères siamois". Les siamois ont en effet longtemps été traités comme des phénomènes de foire.

Pour la petite histoire, ce n'est pas la première fois que ce type d'opération est réalisé sur le continent africain. Il y a quelques mois, des bébés siamois ont été séparés avec succès en Guinée.