Contraception, santé maternelle... comment aider les Camerounaises isolées ?

Le ministère de la santé et l’UNFPA viennent de signer une convention-cadre qui permettra aux patientes vivant dans les coins les plus reculés du pays de recevoir des produits contraceptifs.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le
Contraception, santé maternelle... comment aider les Camerounaises isolées ?

Aider les femmes peu importe où elles se trouvent. C’est le point principal de la convention-cadre que le ministre camerounais de la Santé publique et le représentant local du Fonds des Nations Unies pour la Population  (UNFPA) viennent de signer à Yaoundé. 

Cette convention va permettre d’acquérir et distribuer des produits contraceptifs et des produits vitaux de santé maternelle aux patientes dans le besoin. Le gouvernement va financer l’accès aux contraceptifs et compte réduire le taux de besoins non-satisfaits en planification familiale pour les femmes en couple, évalué pour l’heure à 23 %. 

À lire aussi : En Afrique, les progrès réalisés en matière de mortalité maternelle et infantile sont en recul

8 milliards de FCFA investis en 5 ans

Les deux partenaires veulent atteindre les personnes vivant dans les zones les plus reculées du Cameroun. "C’est une convention-cadre pour rendre les produits contraceptifs et les produits vitaux pour la mère disponibles au dernier kilomètre. C’est-à-dire là où se trouvent donc les patients, les populations et sans discrimination aucune“, explique le Dr Justin Koffi, le représentant résident de l’UNFPA au Cameroun. C’est donc une bonne nouvelle pour les femmes, les mères et les enfants du pays.  

Le nouveau partenariat devrait en effet améliorer les chiffres de l’enquête démographique et de santé publiée en 2018. Celle-ci révélait que le taux de mortalité était de 406 décès pour 100 000 naissances. Depuis 2017, l’UNFPA a investi environ 12 millions de dollars (soit 8 milliards de Francs CFA) dans les produits de santé sexuelle et génétique afin de réduire les besoins non satisfaits en matière de planification familiale et de mortalité maternelle.