Cancers, blessures musculaires... carton rouge pour les terrains de foot synthétiques ?

Les terrains synthétiques sont-ils des sources de cancers ? Peut-on jouer sans crainte sur ces pelouses ? AlloDocteurs Africa vous en dit plus.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
Les terrains synthétiques continuent de susciter beaucoup d'inquiétudes
Les terrains synthétiques continuent de susciter beaucoup d'inquiétudes

Sur le papier, elles ont tout pour régaler les "aficionados" du ballon rond. Car les pelouses artificielles ne sont pas détrempées quand il pleut. Plus faciles à entretenir, elles n'ont pas besoin d'eau pour pousser. Résultat, elles équipent de nombreux stades de football dans les quatre coins de l'Afrique. Mais ces dernières années, ce revêtement inquiète les autorités sanitaires de nombreux pays dans le monde. La raison ? Les composants des gazons synthétiques, notamment les granulés noirs en caoutchouc,  qui seraient potentiellement cancérigènes et nocifs pour la santé. 

Des études rassurantes

En 2017, une étude de l'Agence européenne des produits chimiques a conclu qu'il n'y avait pas de preuve scientifique d'une augmentation des risques de cancer liés aux pelouses synthétiques. Malgré cela, les autorités françaises ont demandé en 2018 un rapport à l'Agence de sécurité sanitaire (Anses). Et selon cette dernière, les gazons synthétiques présenteraient un risque "peu préoccupant" pour la santé. "Les expertises scientifiques ne mettent pas en évidence de risques préoccupants pour la santé, en particulier de risque à long terme cancérogène, leucémie ou lymphome", expliquait Gérard Lasfargues, directeur général délégué de l’Anses.

 En revanche, ces terrains représenteraient un "risque potentiel" pour l'environnement. Pour parvenir à ces conclusions, l'Anses a passé en revue plusieurs dizaines d'études réalisées de part le monde concernant les terrains de sports et aires de jeux construits à partir de matériaux issus du recyclage de pneus usagés.

Le Maroc préfère prévenir que réagir

Au Maroc, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé de se passer des pelouses synthétiques. Car si elles n'entrainent pas des cancers, celles-ci sont, aux yeux de l'instance, à l'origine de nombreuses blessures d'amateurs du ballon rond, comme les traumatismes musculaires et les torsions.